Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Avocats en grève : le procès de la place Bonnyaud reporté

-
Par , France Bleu Creuse

Le procès des tueurs de Kévin Gentil est renvoyé au mois d’avril. Il devait se tenir jusqu’à vendredi devant la Cour d’Assises de la Creuse, laquelle a décidé le renvoi après une demande formulée par les avocats en grève.

Le palais de justice de Guéret
Le palais de justice de Guéret © Radio France - Sophie Peretti

La salle d’audience est pleine. A l’extérieur, des hommes en armes nous rappellent que ce procès est sous tension. La présidente de la Cour, Colette Lajoie, signale aux personnes qui sont restées debout que "au moindre mouvement de foule, je fais évacuer la salle".

Dans le box, deux jeunes hommes (23 ans) attendent d'être jugés. Ils sont accusés d'avoir tué Kévin Gentil, 24 ans à l'époque, d’un coup de fusil dans la tête, le 14 juillet 2016 place Bonnyaud à Guéret.

Les 6 jurés tirés au sort prennent place… les débats vont pouvoir commencer.

Mais la bâtonnière prend la parole. Corinne Jouhanneau-Boureille demande le renvoi du procès, une première en Creuse pour un procès d’Assises. "Nous demandons le renvoi en raison de la grève des avocats opposés à la réforme des retraites. Cette réforme fragilise les avocats les plus faibles. L'aide juridictionnelle est clairement en danger. Nous avons conscience de l'importance du procès pour les différentes parties." Elle-même défend les intérêts du père de la victime.

Le procès est renvoyé au 14 avril 2020

Guillaume Viennois défend l’un des deux accusés. _"_Ils auraient préféré être jugés aujourd'hui (lundi). Depuis leur interpellation, ils ont été entendus par le juge d'instruction, ils ont été confrontés, il y a eu une reconstitution. Ca fait plus de trois ans qu'ils se préparent à ce procès. Mais on leur a aussi expliqué l'importance du mouvement de grève des avocats."

A l’annonce du renvoi, au 14 avril 2020, une jeune femme verse une larme. La salle d’audience se vide rapidement. Les proches de Kévin Gentil vont devoir attendre près de 3 mois pour savoir comment et pourquoi le jeune homme a été tué.

Les 2 accusés encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu