Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Avoine : un gendarme de 36 ans se suicide avec son arme de service

vendredi 1 juin 2018 à 17:25 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Il était père de 2 enfants. Il s'est suicidé lors d'une journée de repos. Le militaire travaillait au peloton chargé de la surveillance de la centrale d'Avoine en Indre-et-Loire.

Le militaire était âgé de 36 ans
Le militaire était âgé de 36 ans © Maxppp - Guillaume Bonnefont/IP3

Avoine, France

Un gendarme du peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (PSPG) d’Avoine en Indre-et-Loire, le peloton chargé de la surveillance de la centrale nucléaire, a mis fin à ses jours avec son arme de service le 26 mai dernier, lors d'une journée de repos. Le militaire était âgé de 36 ans, et père de deux jeunes enfants, selon l’association professionnelle Gendarmes et citoyens qui a révélé l’information. La brigade de recherches de Chinon est chargée de l’enquête qui est automatiquement déclenchée après ce genre de drame. 

Selon l'Essor de la Gendarmerie qui révèle l'information, le 20 mai, un gendarme du PSPG de Valduc (Côte d’Or) avait mis fin à ses jours avec son arme de service à son domicile de la caserne Deflandre à Dijon. Quatre jours avant, un gendarme du peloton motorisé de Cerans-Foulletourte (Sarthe) mettait fin à ses jours à son domicile.