Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aymen, mort au CHU de Toulouse, serait décédé d'une hémorragie

-
Par , France Bleu Occitanie

D'après les conclusions du rapport d'autopsie citées mercredi par les parents d'Aymen, leur fils de 22 mois aurait "vraisemblablement" succombé à une hémorragie ORL post-opératoire le 7 février dernier. Leur avocat dénonce "des fautes médicales" et réclame l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide involontaire".

Fatima et Mansour, les parents d'Aymen décédé au CHU de Toulouse le 7 février 2015.
Fatima et Mansour, les parents d'Aymen décédé au CHU de Toulouse le 7 février 2015. © Radio France - Jules Brelaz

"Je ressens de la colère parce que personne ne m'a écouté".  — Fatima, la mère d'Aymen

Les conclusions du rapport d'autopsie, que France Bleu Toulouse s'est procuré, sont les suivantes :

"La cause immédiate du décès est un arrêt cardio respiratoire, la cause initiale étant une hémorragie post-opératoire, s'agissant vraisemblablement d'une hémorragie ORL. La cause du décès est compatible avec une défaillance cardio-respiratoire secondaire à une hémorragie post-opératoire"

Ce qui contredirait la version de l'hôpital. Interrogé le 24 février par France Bleu Toulouse, l'hôpital affirmait qu'il n'y avait pas eu d'hémorragie. Le service spécifiait à l'époque que le petit garçon avait été l'objet d'une opération délicate pour son jeune âge. 

Fatima, la mère du petit Aymen, en colère contre le CHU de Toulouse.

"Ce n'est pas la faute à pas de chance, mais une faute de négligence".  — Mansour, le père d'Aymen

Le drame remonte au 3 février dernier lorsque les parents d'Aymen emmènent leur bébé de 22 mois au CHU de Toulouse pour une opération des amygdales. L'état de leur enfant se dégrade en salle de réveil, il est réopéré quelques heures plus tard pour une hémorragie et tombe dans le coma. Aymen décède quatre jours plus tard d'un arrêt cardio-respiratoire. L'hôpital de "Purpan ne nous a pas dit la vérité" , déplore le père du petit garçon.

Contacté, le CHU de Toulouse n'a pas souhaité réagir pour le moment.

Maître Philippe Courtois, avocat des parents d'Aymen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess