Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bac en breton : comment cela se passe-t-il ailleurs ?

vendredi 22 juin 2018 à 8:08 Par Tudi Crequer, France Bleu Breizh Izel

Les lycéens de Diwan se mobilisent pour passer leur épreuve de mathématiques en langue bretonne. Mais comment cela se passe-t-il ailleurs en France métropolitaine ?

Les élèves du lycée Diwan de Carhaix lors d'une manifestation en mai dernier, à Carhaix
Les élèves du lycée Diwan de Carhaix lors d'une manifestation en mai dernier, à Carhaix - Komite "Bak e brezhoneg"

Les bacheliers du lycée Diwan de Carhaix réclament de passer leur épreuve de mathématiques en breton. Une quinzaine d'entre eux a décidé de répondre, vendredi dernier, en breton à leur épreuve de mathématiques malgré le risque d'obtenir un 0 éliminatoire. Cette revendication est "logique" selon les élèves des écoles immersives bretonnes et qui vaut déjà réalité au pays Basque. 

Vers un bac entièrement en basque ?   

"Depuis les années 1990" les bacheliers peuvent répondre en basque à l'épreuve d'histoire-géographie et, "depuis 2012" pour l'épreuve de mathématiques" nous explique Hur Gorostiaga, directeur de Séaska, la fédération des écoles ikastola, en langue basque. "Le code de l'éducation prévoit que les langues régionales peuvent être langue d'examen, donc cela n'a rien d'extraordinaire." Il faut juste "une volonté ministérielle" selon Hur Gorostiaga. "Le ministre Luc Châtel en 2012 nous avait autorisé à titre expérimental de passer ces examens en langue basque."    

"Le code de l'éducation prévoit que les langues régionales peuvent être langue d'examen" Hur Gorostiaga  

Aujourd'hui, ils sont près de "70-80" à passer leurs épreuves de mathématiques en basque. Mais, ils veulent aller plus loin et manifestent cette année pour passer l'ensemble de leurs épreuves dans leur langue. L'année dernière, un certain nombre d'élèves de troisième de Seaska et des filières bilingues avaient bravé l'interdit et rédigé leur épreuve de SVT du brevet en basque. Leurs copies ont finalement été corrigées.  "C'est un combat qui se mène sur le long terme", concède Hur Gorostiaga. "J'avais moi-même répondu en basque alors que c'était encore interdit et je ne l'avais pas obtenu. J'ai aujourd'hui deux licences, le baccalauréat, mais pas le brevet. "

Pas les mêmes droits en Alsace et en Corse   

Pour les bacheliers alsaciens, la situation est loin d'être identique à celle de leurs camarades basques et bretons. Depuis 1983, ils ont uniquement, le choix entre deux options pour tenter de glaner quelques points. Les lycéens peuvent, soit répondre à un oral d'alsacien, soit passer une épreuve écrite sur "l'histoire et la culture régionale" nous précise Jean-Claude Schwendemann, responsable de l'enseignement de culture régionale et de langue régionale d'Alsace au rectorat.

La situation est assez similaire en Corse. Il y a néanmoins quelques élèves qui répondent en corse à l'épreuve d'histoire-géographie. Mais, d'après le rectorat, ils sont "peu nombreux". La raison est simple, il n'y a pas de lycée bilingue ou immersif sur l'île de Beauté pour le moment. Le premier ouvrira à la rentrée prochaine.