Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PSG : Romain Mabille, ex-président du Collectif Ultras Paris, relaxé en appel

-
Par , , France Bleu Paris

Après avoir été condamné en première instance, en décembre 2018, à un an de prison avec sursis, Romain Mabille, ex-président du Collectif Ultras Paris, a été innocenté, mercredi, dans l'affaire d'une bagarre entre ultras en 2016 à Troyes.

Romain Mabille, ex-président du Collectif ultras Paris, a été innocenté, mercredi, dans l'affaire d'une bagarre entre ultras en 2016 à Troyes
Romain Mabille, ex-président du Collectif ultras Paris, a été innocenté, mercredi, dans l'affaire d'une bagarre entre ultras en 2016 à Troyes © AFP - FRANCK FIFE

Romain Mabille, qui a démissionné il y a quelques jours du Collectif Ultras Paris (CUP), a été innocenté mercredi par la cour d'appel de Reims. Le tribunal examinait une affaire de bagarre entre ultras dans Troyes. C'était en 2016. 

L'ex-président du groupe ultras du Virage Auteuil avait été condamné, en décembre 2018, en première instance, à un an de prison avec sursis. 

"On a réussi à prouver qu'il n'était pas sur les lieux de la rixe comme on l'affirme depuis le début" a indiqué au journal le Parisien Cyril Dubois, l'avocat de Romain Mabille, à l'annonce de la relaxe.

Le tribunal a aussi relaxé les autres prévenus qui avaient fait appel de leur condamnation en première instance, notamment l'un des principaux leaders actuels du CUP proche de Romain Mabille.  

La cour a estimé ne pas disposer d'éléments suffisants pour prouver leur implication. 

Au cours de la bagarre, une personne avait été grièvement blessée à la tête.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess