Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bagarre et coups de feu à La Catte de Bergerac : jusqu'à 4 ans de prison ferme pour quatre prévenus

-
Par , France Bleu Périgord

Les faits remontent au 16 avril dernier en tout début d'après-midi. Une bagarre éclate entre des habitants du quartier de La Catte à Bergerac (Dordogne), et un habitant de Prigonrieux. Plusieurs personnes s'en mêlent, des coups de feu sont tirés. L'un d'eux se verra prescrire 30 jours d'ITT.

L'audience s'est déroulée ce jeudi 29 avril.
L'audience s'est déroulée ce jeudi 29 avril. © Radio France - Xavier Dalmont

Le tribunal correctionnel de Bergerac en Dordogne a condamné quatre jeunes à de la prison ferme à la suite de violence survenues en pleine journée le 16 avril dernier dans le quartier de la Catte, à Bergerac. Deux personnes se sont portées partie civile.

Des fusils et une machette

La bagarre aurait concerné une vingtaine de personnes, mais seuls quatre hommes comparaissaient ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Bergerac, en Dordogne. Le 16 avril dernier, en pleine après-midi, une habitante de La Catte est prise à partie par des personnes qui se trouvent sous ses fenêtres, énième tension qui persistent depuis mars 2019 entre les protagonistes. Le fils de cette dernière se décide à descendre pour en découdre. Un autre fils, lui de Prigonrieux, rapplique rapidement avec un copain, armé d'une machette. Il est accueilli par des coups de feu d'un habitant du quartier, armé d'un fusil. L'homme de Prigonrieux reviendra les minutes suivantes lui aussi armé d'un fusil et de cinq cartouches. Il tire en l'air. Alors qu'il quitte le quartier en voiture, il est intercepté par les jeunes qui se sont rameutés. Ces derniers le désarment avant de le "passer à tabac" selon le procureur, les coups pleuvent : des coups pieds et de bâtons alors qu'il est au sol. Il s'en sort avec une côte cassée et 30 jours d'ITT.

Lors de son réquisitoire, le procureur s'est associé à l'avocat des parties civiles, Maître Barois, sur la valeur d'exemple que ce procès devait avoir quant au climat d'insécurité qui peut régner dans le quartier. À la fin de l'exposé des faits le président du tribunal s'indigne "on a l'impression que nous ne sommes plus dans un État de droit".

Des tensions aux abords du tribunal 

À quelques minutes du début de l'audience, plusieurs voitures de police de Bergerac étaient positionnées devant le tribunal alors que quelques proches des prévenus et des parties civiles étaient présents. À L'issue de l'audience, avant que les quatre prévenus soient emmenés à la Maison d'arrêt de Périgueux, des renforts de police ont été appelés. La BAC de Périgueux et celle de Bordeaux ont fait le déplacement. Pas moins d'une trentaine de policiers étaient présents pour une quarantaine de personnes rassemblées devant l'issue par laquelle les détenus allaient sortir pour être emmenés en prison. 

Le jeune homme de 20 ans à l'origine de la dispute a été condamné à 4 ans de prison ferme et une révocation de six mois de sursis auquel il était soumis. L'habitant du quartier à l'origine des premiers coups de feu est condamné à 36 mois de prison dont 18 avec sursis. Deux autres participants à la bagarre sont condamné à 3 ans de prison dont un avec sursis. 

Les deux victimes du jour, les deux frères, seront jugés en septembre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess