Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bagarre à Lacanau : quatre mois de prison pour le leader de la bande

lundi 31 juillet 2017 à 19:02 Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde

Six Bordelais qui avaient semé la pagaille dans la nuit de jeudi à vendredi dernier dans la station balnéaire ont été jugés lundi en comparution immédiate à Bordeaux. Tous ont à peine 20 ans. Le leader de la bande a été le plus lourdement condamné à quatre mois ferme.

Le groupe de 6 jeunes avaient notamment agressé des touristes sur la plage centrale
Le groupe de 6 jeunes avaient notamment agressé des touristes sur la plage centrale © Maxppp -

Bordeaux, France

Au départ, il s'agit d'une simple fête d'anniversaire à Bordeaux. Mais dans la nuit, les 11 jeunes qui y assistent décident de terminer la soirée en discothèque à Lacanau, station balnéaire très prisée des Bordelais en été. Ils sont ivres mais prennent tout de même la route.

La fête qui vire à l'équipée sauvage

Une fois arrivés sur place, la fête d'anniversaire vire très vite au désastre, avec rodéo en ville, altercation avec des touristes sur la plage et au final bagarre avec ces mêmes touristes puis des gendarmes arrivés sur les lieux, qui n'auront d'autre choix que de sortir leurs gaz lacrymogènes pour les maîtriser.

Du droit ou de la morale ?

La version de la défense est quelque peu différente puisque sur les six prévenus, lundi, un seul, le chef de bande reconnaît avoir porté un coup et proféré des insultes. Les autres nient. Et les caméras de vidéo-surveillance, qui jonchent pourtant la rue des discothèques à Lacanau, n'ont pas permis de les identifier avec certitude. En l'absence de fait clairement établis, leur avocate rappelle que le tribunal doit se baser sur le code pénal et non sur la morale pour les juger.

Ils écopent au final de 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l'audience pour le chef de bande (déjà 10 fois condamné pour des faits de violence à 20 ans tout juste), 15 jours de prison pour un 2e, 105 de travail d'intérêt général pour trois autres et la relaxe pour le dernier.

Maitre Nathalie Noël: "Nous sommes là pour faire du droit, pas de la morale!"