Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bagnères-de-Bigorre : la justice ordonne la reprise des soins d'un patient en état végétatif

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

Cela ressemble à l'affaire Vincent Lambert. A l'hôpital de Bagnères-de-Bigorre, l'alimentation et les soins d'un patient ont été arrêtés, et la famille a obtenu la reprise des traitements avec le jugement du tribunal administratif de Pau le 10 janvier.

Bagnères-de-Bigorre
Bagnères-de-Bigorre © Radio France - Marie line Napias

L'hôpital de Bagnères a du reprendre l'alimentation et les soins d'un patient à la demande du tribunal administratif de Pau. Ce Tarbais âgé de 70 ans est hospitalisé dans un état végétatif depuis 2013, suite à un accident cardiaque. Selon ses proches, il communique par des battements de paupières. Suite à une aggravation de son état, l'hôpital a décidé l'arrêt des soins le 3 décembre dernier. Sa famille a multiplié les démarches pour le faire réalimenter, sans succès jusqu'à l'audience du tribunal le 10 janvier, elle était représentée par maître Roger-Vincent Catalayud. 

Maître Roger-Vincent Catalayud l'avocat de la famille du patient

Selon l'avocat, le tribunal a estimé que la décision d'arrêt des soins n'avait pas été une décision collégiale comme l'exige la loi. En vertu de quoi elle a ordonné la reprise immédiate de l'alimentation et des soins. La famille avait tenté à plusieurs reprises de se faire entendre. Selon maître Catalayud c'est ce manque d'humanité qui a fait aboutir le dossier au tribunal. 

Maître Roger-Vincent Catalayud, l'avocat de la famille

Il ne s'agit rien moins que de la vie d'un homme ! — Me Roger-Vincent Calatayud

Depuis la reprise des soins, le septuagénaire aurait de nouveau pu communiquer par des battements de paupières. L'hôpital de Bagnères ne s'exprime pas dans ce dossier, en raison du secret médical. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess