Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bagnolet : un nouveau blessé par balles à la Capsulerie

lundi 3 septembre 2018 à 19:56 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Un homme de 34 ans a été blessé par balles ce dimanche soir quartier de la Capsulerie à Bagnolet, quartier connu pour son trafic de stupéfiants. Le maire de la ville, Tony Di Martino (PS) invite les habitants à aller, avec lui, "rencontrer le Premier Ministre" pour "témoigner de ce quotidien".

Le quartier de la Capsulerie, à Bagnolet, ce vendredi
Le quartier de la Capsulerie, à Bagnolet, ce vendredi © Radio France - Rémi Brancato

Bagnolet, France

Un homme de 34 ans a été blessé par balles dimanche soir, rue de la Capsulerie à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, quartier connu pour son trafic de stupéfiants. Selon plusieurs sources proches de l'enquête, peu après 23 heures, cet homme a été blessé aux bras, à l'abdomen et aux cuisses. Son pronostic vital n'est pas engagé. La piste d'un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants est étudiée, indique une source.

Quatre personnes, dont un mineur, ont également été arrêtées sur place, alors qu'elles ramassaient des douilles. Elles ont été placées en garde à vue pour "modification de scène de crime". Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête et saisi la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Un "cortège" d'habitants vers Matignon d'ici la fin du mois

Ces faits interviennent après une série de violences, de coups de feu et de dégradations de voitures par incendie, au printemps dernier dans le quartier. Quatre personnes avaient alors été blessées par balles en trois semaines. Une "guerre de territoire" entre trafiquants, indiquait alors une source policière. Des renforts policiers avaient été déployés quelques jours dans le quartier et le maire, Tony Di Martino (PS) avait alors lancé une pétition pour réclamer à nouveau l'ouverture d'un commissariat de plein exercice dans le commune. Elle a déjà recueilli plus de 800 signatures.

Ce lundi soir, il a écrit au Premier ministre, Edouard Philippe? Il dénonce à nouveau le quotidien des habitants et réclamant davantage de moyens policiers. "Bagnolet ne peut pas être un territoire en marge des Lois de la République et leurs habitants ont le droit d’y vivre dans la paix" écrit également Tony Di Martino dans un communiqué. Il invite d'ailleurs les habitants à le suivre dans un "cortège" vers Matignon, d'ici la fin du mois, "afin d’aller rencontrer le Premier Ministre (...) pour témoigner de ce quotidien" et lui remettre la pétition.