Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Baisse de la délinquance à Vierzon grâce à un travail conjoint de la mairie, la justice, la police et la préfecture

jeudi 17 mai 2018 à 21:15 Par Adèle Bossard, France Bleu Berry

Premier bilan d'étape pour le Groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) à Vierzon. En sept mois, les violences ont baissé de 25% grâce à l'action conjointe de la police, de la justice, de la mairie et de la préfecture.

De gauche à droite : le commandant Ludovic Voisine, le procureur Joël Garrigue, le maire de Vierzon Nicolas Sansu et la préfète du Cher, Catherine Ferrier.
De gauche à droite : le commandant Ludovic Voisine, le procureur Joël Garrigue, le maire de Vierzon Nicolas Sansu et la préfète du Cher, Catherine Ferrier. © Radio France - Adèle Bossard

Vierzon, France

À Vierzon, c'est l'heure du premier bilan pour le GLTD, le Groupe local de traitement de la délinquance. Ce dispositif créé conjointement par la police, la justice, la préfecture et la mairie vise à faire baisser les violences volontaires et crapuleuses qui gangrènent la ville. Il a été lancé en septembre dernier, et les premiers résultats sont positifs.

Les violences sont en baisse de 25% par rapport à la même période (octobre-avril) un an plus tôt. La plus forte baisse concerne les violences physiques crapuleuses - c'est-à-dire avec l'intention de voler quelque chose - qui ont diminué de moitié depuis le lancement du dispositif. Forte baisse aussi des menaces de violences : - 46%. 

Ce GLTD, Groupe local de traitement de la délinquance, a permis de faire travailler ensemble police, préfecture, justice et mairie. "Ça nous permet de mieux cibler les endroits, les types d'infractions sur lesquels il faut agir, détaille Joël Garrigue, le procureur de la République de Bourges. Parce que les gens de la mairie sont au plus près, ont des remontées d'informations différentes de celles qu'on la police ou la justice par exemple. Et on s'aperçoit que lorsqu'on travaille efficacement pour éliminer tel ou tel groupe de délinquants, on fait significativement baisser le nombre de faits parce qu'ils sont les auteurs de ces faits".

Quinze personnes incarcérées

En tout, une quinzaine de personnes, dont des mineurs, ont été placées en détention depuis le lancement du dispositif. "C'est des gens qu'on va continuer à suivre durant leur incarcération puis après leur libération, en leur demandant de nous rendre des comptes sur ce qu'ils font et en veillant à ce qu'ils cherchent d'autres voies pour vivre que la délinquance" précise Joël Garrigue.

Concrètement, le GLTD a permis de fermer certains lieux, d'ordonner des hospitalisations d'office et de faire des opération coup de poing contre le trafic de stupéfiant. Pour le moment, les actions ont ciblé le forum et les rues du centre-ville où se concentre le trafic de drogue.

Le tout avec des effectifs constants, alors qu'il manque 3 personnes au commissariat de Vierzon pour atteindre la norme nationale. "Lorsque les effectifs viendront pour combler les postes vacants, nous seront encore plus efficaces", assure Joël Garrigue.