Faits divers – Justice

Une mère de famille en grève de la faim pour une voiture d'occasion

Par Sylvie Duchesne, France Bleu Hérault et France Bleu jeudi 3 novembre 2016 à 19:23

Impossible de manquer la maison d'Aurélie
Impossible de manquer la maison d'Aurélie © Radio France - Sylvie Duchesne

À Balaruc-le-Vieux près de Sète dans l'Hérault, une mère de famille de 37 ans est en grève de la faim depuis une semaine. La voiture d'occasion qu'elle a achetée en août 2015 est tombée en panne deux mois et demi après. Depuis, c'est Kafka.

Aurélie Blache est une jeune mère de famille de 37 ans. Le 27 octobre, elle a décidé de se mettre en grève de la faim, le seul moyen estime-t-elle de se faire entendre. En août 2015, parce que la famille s'agrandit avec la venue d'un troisème enfant, elle a acheté une voiture d'occasion.

Après deux mois et demi, cette voiture est tombée en panne brusquement. Le couple l'amène dans un garage. Verdict, un mois plus tard : l'arbre à cames et les linguets sont cassés. 2.700 euros de réparation. Et c'est là que les problèmes commencent : l'assurance que le couple a contracté lors de l'achat du véhicule refuse dans un premier temps de les prendre en charge.

Après de nombreuses péripéties, elle accepte à hauteur de 75% de la facture. Mais ce n'est qu'en juin 2016 que la voiture est réparée. Elle tombe à nouveau en panne deux jours plus tard. Depuis, tout le monde se renvoie la balle.

Aurélie Blache ne peut rien faire de sa voiture

Une voiture inutilisable

Ne parvenant pas à obtenir réparation après avoir usé de tous les recours juridiques possibles, Aurélie Blache a décidé le 27 octobre d'entamer une grève de la faim.

Aurélie Blache - Radio France
Aurélie Blache © Radio France - Sylvie Duchesne

Aurélie Blache ne lâchera rien

Aurélie ira jusqu'au bout pour se faire enfin entendre

Faute de pouvoir utiliser sa voiture, Aurélie Blache a dû suspendre le projet d'entreprise qu'elle venait de lancer. Elle ne peut pas non plus reprendre un travail salarié, faute de pouvoir se déplacer. Elle n'a plus les moyens non plus de prendre une nounou pour faire garder sa petite dernière de sept mois. Toute la famille vit aujourd'hui sur le seul salaire du mari d'Aurélie.

Une simple panne de voiture qui influe sur la vie de toute la famille

Après une semaine de grève de la faim, Aurélie Blache qui n'est déjà pas très épaisse ne pèse plus que 48 kg. Elle a décidé malgré tout d'aller jusqu'au bout pour obtenir gain de cause. Elle a également créé une page Facebook "Une mère de famille entame une grève de la faim" pour faire part de son action.