Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Barbecue sauvage à Villars, deux policiers attaqués

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Dans la nuit de vendredi à samedi, deux policiers de la brigade canine de Villars ont essuyé des tirs de projectiles. Ils se sont retrouvés face à une trentaine de personnes visiblement éméchées après un appel pour tapage nocturne.

Rue de la Passementrie à Villars
Rue de la Passementrie à Villars © Radio France - Julien Corbière

Dans la nuit de vendredi à samedi, à 1h20, la police reçoit un appel. Une personne se plaint d'un tapage nocturne à proximité d'un stade dans le quartier de la Feuilletière.

Deux agents de la brigade canine se rendent sur place. Ils garent leur véhicule un peu en contrebas du stade et terminent le trajet à pied.

Quand ils arrivent, ils sont pris a partie par une trentaine de personnes visiblement très éméchées que le maire de Villars, Paul Celle, connaît bien.

« Ce sont des jeunes de Villars mais aussi de Saint-Etienne, que je connais. Ils ont l’habitude de se retrouver pour aller aux matches de l’ASSE, ce sont des jeunes qui ont de la voix ».

Les cris ont été entendus jusqu'au centre de Villars, d'où les nombreuses plaintes reçues par téléphone par la police.

VILLARS policier bob maire

Les policiers sont alors la cible de jets de projectiles : des chaises, des pierres. Ils démusèlent donc leurs chiens qui attaquent immédiatement. Un homme est blessé par des morsures, c'est le premier qui sera interpellé.

Quand les renforts arrivent il n'y'a plus personne. Les policiers attendent donc et arrêtent quatre jeunes individus qui revenaient pour prendre leurs voitures. Quatre autres personnes sont elles interpelées samedi. Connues de la police, elles avaient été identifiées lors de l’incident.

Les neuf individus arrêtés ont été laissés en liberté mais une enquête se poursuit pour identifier d'autres membres de cette bande d’une trentaine de personnes âgées de 18 à 21 ans.

Les deux fonctionnaires, légèrement blessés par des jets de projectiles, se sont vus délivrer une interruption temporaire de travail d'un jour chacun.

Choix de la station

France Bleu