Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

BO rugby : premières auditions dans l’enquête sur le non-respect des mesures sanitaires du match de barrage

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les policiers ont débuté les auditions dans le cadre de l’enquête ouverte sur les conditions sanitaires. Plusieurs infractions avaient été relevées pendant le match entre le Biarritz Olympique et l'Aviron Bayonnais. Deux cadres du club ont été entendus.

La pelouse au moment de la délivrance
La pelouse au moment de la délivrance © Radio France - Stéphane Garcia

L'affaire est prise très au sérieux par l'administration préfectorale. Les policiers de la sécurité publique ont commencé leurs auditions, dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet de Bayonne, sur les conditions dans lesquelles s'est déroulée la rencontre de rugby entre le Biarritz Olympique Pays Basque (BOPB) et l'Aviron Bayonnais (AB). 

Le match de barrage pour le Top 14 s'est déroulé le 12 juin dernier, et s'est soldé par la victoire, de Biarritz au bout du suspense (six pénalités à cinq). Mais au-delà de la montée en Top 14 du BOPB et la descente de l'Aviron en ProD2, des questions se posent sur le nombre de spectateurs ce jour-là au stade Aguiléra, et sur le respect des règles sanitaires.

Deux responsables entendus

Les policiers ont procédé aux premières auditions dans le cadre d'une procédure ouverte par le procureur de la République Jérôme Bourrier pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "travail dissimulé". Deux cadres du club basque ont déjà été entendus dans les locaux du commissariat de Bayonne : le directeur de la billetterie et la directrice des partenariats. Des auditions libres afin de mieux comprendre le fonctionnement du club. L'objectif est de déterminer le nombre de spectateurs le jour de la rencontre, sachant que jauge maximale était réduite à 5.000 places sur une capacité totale de 9.000 places assises.  

Le club droit dans ses bottes 

Sur le nombre de spectateurs, le club affirme avoir les preuves matérielles du respect de la jauge. Reste à déterminer ce qui est véritablement de la responsabilité du BOPB, puisque le nombre de journalistes, de représentants de la Ligue Nationale de Rugby ou de joueurs hors effectif, ne peut être maîtrisé par le club. L’enquête porte aussi sur la vente d’alcool dans l'enceinte sportive et le respect du contrôles des "pass sanitaires". Là aussi le club affirme être dans les clous. Seule faute admise : l'envahissement de la pelouse au coup de sifflet final, par les aficionados rouges et blancs. "Péché véniel" plaide le club qui se dit prêt à assumer une éventuelle sanction. Le patron du club Jean-Baptiste Aldigé sera entendu lui aussi dans les prochains jours par les enquêteurs qui travaillent sur le dossier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess