Faits divers – Justice

Barrière effondrée : le président d'Amiens présente ses excuses après avoir accusé les supporters lillois

Par Eric Turpin, France Bleu Nord, France Bleu Picardie et France Bleu dimanche 1 octobre 2017 à 8:22 Mis à jour le dimanche 1 octobre 2017 à 18:51

La tribune des supporters lillois après l’effondrement de la barrière de sécurité
La tribune des supporters lillois après l’effondrement de la barrière de sécurité © Maxppp - Fred Haslin

Après l'effondrement de la barrière d'une tribune qui a fait 29 blessés dont cinq graves samedi soir lors du match Amiens-Lille, le président du club amiénois Bernard Joannin a accusé les supporters lillois. Il a présenté ses excuses dimanche matin dans l'émission Téléfoot sur TF1.

Le président de l'Amiens SC Bernard Joannin a présenté ses excuses dimanche matin sur TF1, après provoqué une vive polémique samedi soir après l'effondrement de la barrière d'une tribune qui a fait 29 blessés dont cinq graves au stade de la Licorne lors du match Amiens-Lille. Il a reproché aux supporters lillois d'avoir fait cédé la barrière sous leurs poids.

« Il n'y a pas de problème de barrière. Les services de police nous avaient prévenu que 200 ultras très énervés étaient dans le parcage réservé aux Lillois. Ils se sont lancés de façon désordonnée, plus de 500 personnes, sur cette barrière qui était en parfait état. Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain », a déclaré le dirigeant du club picard.

Des propos « irresponsables et indignes »

Des propos qui n'ont pas manqué de faire réagir le Losc par la voix de son directeur général Marc Ingla. Sur son compte Twitter, il a jugé « irresponsables » les déclarations du président de l'Amiens SC, Bernard Joanin

La maire de Lille, Martine Aubry, a tenté de calmer les esprits sur son fil Twitter : « Arrêtons les polémiques sur l'accident. Pensons d'abord aux blessés et attendons les résultats de l'enquête ».

Gérard Lopez, le président du Losc qui a racheté le club la saison dernière, s'est dit dimanche matin choqué par les déclaration de Bernard Joannin. « Ce qui est grave c'est le fait que les supporteurs fêtent un but et qu'à la fin il y a des blessés; c'est gravissime de parler d'agressivité », a déclaré le dirigeant lillois à l'AFP.

Le président de l'Amiens SC a regretté ses propos dimanche matin dans l'émission Téléfoot sur TF1. « Je tiens à exprimer ma compassion envers les supporters blessés. Dans ces moments, nos propos peuvent dépasser notre pensée, qui a été exprimée de façon maladroite », a déclaré Bernard Joannin, qui a ajouté avoir appelé le directeur général du Losc pour présenter ses excuses..

Un stade en cours de rénovation

Le stade de la Licorne est en travaux pour toute la saison, la première du club en Ligue 1. Ces travaux de rénovation concerne la toiture. La tribune latérale face à celle où l'accident s'est produit est d'ailleurs fermée pour rénovation. « Ce qui est arrivé n'a strictement aucun rapport avec les travaux du stade. Aucun rapport », a assuré de son côté Alain Gest, président d'Amiens Métropole, propriétaire du stade.

Même son de cloche pour le préfet de la Somme, Philippe de Mester, qui estime que les supporters lillois se sont précipités « avec beaucoup de force, de violence » sur la barrière.

Enquête pour blessures involontaires

Ce sera à l'enquête de déterminer les responsabilités. Le parquet d'Amiens a en effet ouvert une enquête pour blessures involontaires. « Elle devra déterminer pourquoi il y a eu cette rupture », a déclaré à l'AFP le procureur Alexandre de Bosschère, « nous cherchons à savoir s'il y a eu des manquements particuliers ». Le site a été placé sous scellé. Il fera l'objet d'une expertise dans les prochains jours.

Ce dimanche matin, sept blessés étaient toujours hospitalisés au CHU d'Amiens Sud. Cinq d'entre eux sont dans un état grave dont des mineurs. Les victimes souffrent essentiellement de traumatismes crâniens, de côtes cassés ou ont le visage tuméfié.