Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'explosion de Bas-en-Basset

Bas-en-Basset, un an après : un nouvel expert nommé et l'hypothèse des enquêteurs contestée

-
Par , , France Bleu Saint-Étienne Loire
Bas-en-Basset, France

Un an après le drame qui a causé le décès de trois adolescents, l'enquête se poursuit. Un expert en explosifs vient d'être nommé pour apporter un regard nouveau sur cette enquête délicate tandis que l'avocat du survivant conteste l'hypothèse privilégiée par les enquêteurs.

Bas-en-Basset où a eu lieu l'explosion il y a un an
Bas-en-Basset où a eu lieu l'explosion il y a un an © Radio France - Léo Tescher

Un an après la mort de trois adolescents suite à une explosion à Bas-en-Basset (Haute-Loire), l'enquête est toujours en cours et un nouvel expert en explosif a été nommé. C'est d'abord la piste de produits utilisés pour l'airsoft qui avait été retenue, mais depuis, elle a été écartée. Après une nouvelle rencontre entre les familles, le procureur et la juge d'instruction, il a été décidé de continuer le travail commencé par la police scientifique.

L''Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), la police scientifique, a déjà établi une première hypothèse  mais faute de preuves suffisantes les familles, en accord avec le parquet du Puy-en-Velay, ont tenu à pousser l'enquête plus loin. Un expert en matériaux explosifs, une sommité dans le domaine, prend le relais. Le parquet, les avocats et les familles des victimes comptent beaucoup sur cet expert en explosifs de l'Arsenal de Brest qui est actuellement en Irak. Une sommité qui va peut-être permettre de trancher. Deux hypothèses s'opposent : pour la police scientifique, ce sont les enfants qui auraient amené les explosifs dans la maison abandonnée, une version démentie par l'unique survivant du drame. Il se souvient de tout et affirme que les explosifs étaient déjà sur place dans un sac plastique.   

L'avocat du jeune garçon nous l'a dit : les enquêteurs devraient davantage prendre en compte ce témoignage de Robin. _"_On a un peu trop vite pensé qu'il s'agissait d'une explosion due à une tentative de ces jeunes de fabrication d'un explosif. L'audition de la jeune victime a montré qu'on était parti sur des hypothèses erronées. C'est à partir  de sa déposition qu'on devrait interprêter les éléments matériels et non pas essayer de constituer une histoire à partir des éléments matériels. Ils sont entrés dans cette maison pour en faire une cabane parce qu’il la pensaient abandonnée. Ils l'ont rangée. Ils ont eu la curiosité de regarder ce qu'il y avait dans ce sac en plastique. C'est à ce moment là que l'explosion a retenti. C'est un garçon qui essaie d'expliquer que les suppositions sur lesquelles on est parti au départ ne sont pas le reflet de la réalité."

Maitre Marcel Schott veut que le témoignage de Robin soit plus pris en compte

Dans les deux camps on espère en tout cas que l'expert aura toutes les données possibles à sa disposition car il sera impossible d'en chercher d'autres : la maisonnette a été détruite sur ordre de la justice quelques semaines après le drame. L'enquête de l'expert prendra fin en octobre. Le parquet pourra alors soit classer le dossier si la piste de l'accident est avérée soit poursuivre la procédure pour déterminer un ou des responsables. À ce moment là, le parquet aura a décidé soit de classer le dossier (si la piste de l'accident est avérée) soit de poursuivre.

Le procureur de Haute-Loire nous parle de la suite de l'enquête

Bas-en-Basset, en Haute-Loire
Bas-en-Basset, en Haute-Loire © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess