Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bas-Rhin : la permanence du député LaREM Bruno Studer de nouveau taguée à Schiltigheim

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Pour la deuxième fois depuis le début de l'année, la permanence du député LaREM du Bas-Rhin, Bruno Studer, a été recouverte de tags à Schiltigheim. Ils ont été découverts dans la nuit de mardi à mercredi 30 octobre 2019. Les inscriptions semblent différentes de celles découvertes en janvier dernier.

La permanence du député LaREM, Bruno Studer, de nouveau taguée à Schiltigheim dans la nuit du mardi au mercredi 30 octobre 2019 (ici dans les couloirs de l'Assemblée nationale)
La permanence du député LaREM, Bruno Studer, de nouveau taguée à Schiltigheim dans la nuit du mardi au mercredi 30 octobre 2019 (ici dans les couloirs de l'Assemblée nationale) © Maxppp - Christophe Morin

Schiltigheim, France

C'est la deuxième fois en moins d'en un : la permanence de Bruno Studer, député LaREM (La Rébublique En Marche!) du Bas-Rhin a de nouveau été recouverte de tags à Schiltigheim. Des inscriptions découvertes dans la nuit de mardi à mercredi. Le député a déposé plainte. 

Cette fois-ci pas de propos antisémites, xénophobes ni homophobes comme ce fut le cas en janvier dernier mais des propos en alsacien à caractère régionalistes et anti-jacobinistes. Le député Bruno Studer condamne des propos "nationalistes". "Quand on parle d'Elsass frei, ce qui a été notamment tagué, on est dans le registre nationaliste et il ne faut pas minimiser la portée non plus même si effectivement par rapport aux propos homophobes, racistes et anti-sémites découvertes au mois de janvier, on n'est pas dans le même registre." Le député ajoute par ailleurs : "C'est manifestement une personne qui ignore le rôle que j'ai joué dans la création de la Collectivité Européenne d'Alsace.

La maire de la ville, Danielle Dambach, lui a apporté son soutien en qualifiant cette attaque "d'inadmissible pour une personne privée, [...] d'autant plus lorsque c'est un élu de la République."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu