Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% Chorale de Roanne

Basket : le "supporter" raciste de la Chorale de Roanne condamné à 1.550 euros d'amendes

Le "supporter" de la Chorale qui avait proféré des insultes à caractère raciste contre deux arbitres lors de la rencontre de Coupe de France face à Boulazac en novembre dernier a été condamné ce mardi à 1.550 euros d'amendes par le tribunal correctionnel de Roanne.

Les insultes racistes à l'encontre des arbitres ont été proférées à l'issue du 16e de finale de Coupe de France entre Roanne et Boulazac
Les insultes racistes à l'encontre des arbitres ont été proférées à l'issue du 16e de finale de Coupe de France entre Roanne et Boulazac © Maxppp - Rémy PERRIN

C'est une affaire qui avait ému tout le basket français en novembre 2019. Le 5 novembre, lors d'un 16e de finale de Coupe de France entre la Chorale de Roanne et Boulazac (Dordogne) à la Halle Vacheresse, un supporter roannais proférait des insultes racistes contre deux arbitres (dont l'arbitre loirétain, Djilali Amrani). 

Renvoyée une première fois le 28 janvier, pour cause de grève des avocats, l'audience de cet homme de 59 ans, sans antécédent judiciaire, devait se tenir le 16 juin. Elle a de nouveau été renvoyée à cause de l'absence du prévenu. 

Ce mardi, ce pseudo-supporter, était cette fois bien présent au tribunal correctionnel de Roanne. "On voulait que vous soyez là parce qu’on vous juge pour _injures publiques à caractère raciale (peine passible d'un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende),_ a expliqué au prévenu le président du tribunal. Le jugement doit être public et la honte publique".

La Chorale de Roanne déboutée

Le tribunal l'a condamné à 800 euros d'amende ainsi que 250 euros d'amende et 500 euros de frais d'avocats à verser à la LICRA (elle se portait partie civile). La Chorale de Roanne, qui se portait aussi partie civile, a été déboutée de ses demandes car, selon le président du tribunal, "la preuve d'un préjudice d’image n'a pas été établie. Le prévenu n'est pas un représentant" du club de basket. 

"J'ai pété un câble, j'ai honte"

"J'ai honte oui, a admis le prévenu. Tous les matins je m'en veux d'avoir tenu ces propos. J'ai pété un câble. Cela fait 45 ans que je suis le basket. Je n'ai jamais eu de problème avec les gens de couleur".

"Je ne sais pas si vous avez remarqué mais je suis d'origine maghrébine, a de son côté lancé le procureur de la République de Roanne. Moi aussi je suis un 'bougnoule' monsieur et sachez que je suis fier de servir ce pays. En ma qualité d’homme et de procureur de la République". Le prévenu a 10 jours pour faire appel de sa condamnation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess