Basket – Handball – Volley

PB 86 : L'ancien joueur Pape Badiane est mort dans un accident de voiture

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Poitou samedi 24 décembre 2016 à 14:36

Pape Badiane lors du match Poitiers / Roanne le 3 avril 2010
Pape Badiane lors du match Poitiers / Roanne le 3 avril 2010 © Maxppp - Yassine Khelfa

L'ancien international Pape Badiane est mort, ce samedi 24 décembre, dans un accident de voiture. Il a porté le maillot et a été capitaine du PB 86 de 2009 à 2013. Après une blessure au poignet, il s'était reconverti dans l'informatique et jouait depuis septembre à Saint-Charles à Charanton.

Pape Badiane est mort, à l'âge de 36 ans, dans un accident de voiture, ce samedi 24 décembre. C'est son entraîneur, Jean-Denys Choulet de Chalon-sur-Saône qui l'a annoncé, ce matin, sur twitter, visiblement très ébranlé.

L'ancien international a joué 4 ans avec le maillot du PB 86, de 2009 à 2013. C'est avec l'équipe poitevine qu'il avait achevé sa carrière professionnelle à cause d'une blessure au poignet. Il s'était alors reconverti dans l'informatique. Surnommé "Le Poulpe", Pape Badiane était devenu champion de France avec Roanne en 2007. Il avait ensuite joué avec l'équipe de France et participé aux championnat d'Europe de Madrid.

"Le basket français est endeuillé"

Une figure emblématique du PB86

Alain Baudier, l'ancien dirigeant du PB86 qui a cotoyé Pape Badiane se souvient de son arrivée lors de la montée du club en Pro A.

C'était un joueur expérimenté qui a apporté énormément au PB86. C'est un joueur majeur du club, un moteur pour toute l'équipe. Il avait un recul par rapport à ce qu'il faisait (...) Pape c'était autre chose, c'était l'élégance vraiment un homme très intéressant à côtoyer en dehors des parquets.

Pierre-Yves Guillard du PB86 a également côtoyé Pape Badiane pendant son passage à Poitiers. Il est évidemment très attristé par cette nouvelle.

Toutes mes pensées vont à la famille, sa femme et ses enfants.J'ai eu sa femme, c'est évidemment très compliqué. On essaie de se soutenir, on ne peut pas faire grand chose, on n'a pas trop de mots pour décrire ce genre de choses. — Pierre-Yves Guillard

Partager sur :