Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bastia brûle-t-il ?

-
Par , , France Bleu RCFM

Dans la nuit de dimanche à lundi, une voiture a été entièrement détruite par les flammes à Paese Novu, et une autre brûlée à 100% et trois partiellement, du côté de Piana Suprana, à Montesoro. Un phénomène important en région bastiaise puisque plus de 80 véhicules ont été incendiés depuis janvier.

Des voitures brûlées place Saint Nicolas, à Bastia, en 2009
Des voitures brûlées place Saint Nicolas, à Bastia, en 2009 © Maxppp - Gérard Baldocchi

Bastia, Corse, France

Tous les quartiers de Bastia sont touchés ; de Lupino à Toga, en passant par le Fango et même le centre-ville. Du coté de la municipalité, on affirme prendre ce problème, pour le moment inexpliqué, très au sérieux : "nous n'avons pas d'indice particulier qui nous permette d'expliquer le phénomène. Ce dernier nous semble épisodique", affirme Paul André Giannecchini, directeur général adjoint au service citoyenneté et proximité à la mairie de Bastia, "une surveillance est en place, nous avons même une équipe de nuit qui tourne jusqu'à minuit et demi, c'est un problème que nous évoquons régulièrement avec les services de la police nationale", conclut-il.

Jean André Giannecchini

Une voiture brûlée tous les trois jours

Plus de 80 véhicules, cela fait tout de même plus de 10 voitures qui brûlent par mois depuis le mois de janvier, sur la région de Bastia. Soit une voiture tous les trois jours en moyenne. Des chiffres importants au regard de la taille de l'agglomération et des chiffres des années précédentes : une quarantaine de voitures brûlées en 2016, une cinquantaine en 2015. Et donc plus de 80 déjà, en août 2019.  

Des enquêtes mais pas d'information judiciaire

Au plan judiciaire, chaque véhicule incendié donne lieu à une enquête de flagrance, avec constatations, recherches de témoins et autres recoupements entre les différents sinistres.  Pour certains faits d'ailleurs, ces dernières sont transformées en enquêtes préliminaires mais, sans ouverture d'information judiciaire, pour le moment. 

Difficile en effet de faire la part entre les escroqueries à l'assurance, la volonté de se débarrasser d'une épave, pratiques manifestement courantes dans l'île, ou encore de possibles différends d'ordre privé.

Choix de la station

France Bleu