Faits divers – Justice

Balotelli, match SCB-OL : plusieurs condamnations du tribunal de Bastia sont tombées

Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM et France Bleu mercredi 17 mai 2017 à 7:56 Mis à jour le mercredi 17 mai 2017 à 7:59

Le tribunal correctionnel de Bastia a condamné es seize personnes impliquées dans les débordements du match Bastia-Lyon
Le tribunal correctionnel de Bastia a condamné es seize personnes impliquées dans les débordements du match Bastia-Lyon © Maxppp -

Le tribunal correctionnel de Bastia a prononcé plusieurs condamnations mardi 16 mai. Il a eu notamment à juger ces dernières 48 heures les incidents survenus un mois plus tôt à Furiani, lors du match SCB–OL, et les insultes racistes contre Mario Balotelli en janvier.

L’affaire avait fait grand bruit. Les images des débordements survenus à Furiani lors de la rencontre Sporting Club de Bastia–Olympique Lyonnais avaient fait le tour de la planète. L’envahissement du terrain par quelques supporters et les violences qui ont suivi ont choqué. Les auteurs de ces faits comparaissaient, mardi 16 mai, devant le tribunal correctionnel de Bastia. Tous ont été condamnés. Les sanctions les plus lourdes concernent Ghjilormu Garelli et Rémi Di Caro, deux jeunes récidivistes, formellement identifiés par l’accusation sur les images vidéo, condamnés à trois et quatre mois de prison ferme et à deux ans d’interdiction de stade. « Cette sanction ne se justifie pas » selon Me Marc-Antoine Luca, avocat de ces deux supporters.

Me Marc-Antoine Luca : "la sanction ne se justifie pas"

Les autres supporters impliqués dans ce dossier ont été condamnés à de la prison avec sursis (de 1 à 3 mois), des amendes allant de 500€ à 1.000€, des interdictions de stade (de 1 à 2 ans) et pour certains des travaux d'intérêt général.

750€ d’amende contre le directeur de la sécurité

Parmi les prévenus, figurait notamment Anthony Agostini, le responsable de la sécurité du club bastiais, accusé par le gardien lyonnais, Anthony Lopes, de l’avoir menacé et porté des coups. Pour le dirigeant, les faits ont été requalifiés en "violences légères". Anthony Agostini a été condamné à une amende de 750 euros. Une peine inférieure à ce qui avait été requis, c'est-à-dire une interdiction pendant cinq ans d'exercer toute activité professionnelle ou sociale au sein du SCB, trois mois de prison avec sursis et 500€ d'amende. « Le jugement du tribunal est surprenant » indique Me Jean-André Albertini, l’avocat d’Anthony Agostini qui indique qu’il fera appel.

Me Jean-André Albertini : "le jugement du tribunal est surprenant. Nous ferons appel".

Condamnation pour des cris de singes

Le tribunal correctionnel de Bastia a tranché également dans l'affaire des cris de singe adressés à l'attaquant de l'OGC Nice Mario Balotelli. Les faits s'étaient produits au stade Armand Cesari, lors de la rencontre opposant le SC Bastia à l’OGC Nice, le 20 janvier dernier. Hervé Guitton a été condamné à deux mois de prison avec sursis, une amende de 1.000e et dix-huit mois d'interdiction de stade. Il devra également verser un euro symbolique à la ligue contre le racisme qui s'était constituée partie civile.