Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Battu à mort parce qu'il ronflait

mardi 5 août 2014 à 10:43 Par Camille Payan et Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Un homme de 48 ans a avoué avoir tué son compagnon de route. Agacé par ses ronflements, il l'a roué de coups. Le cadavre a été retrouvé dans une grotte d'Uzès. L'auteur présumé des coups mortels s'est lui même constitué prisonnier en se rendant à la gendarmerie d'Issoire, dans le Puy-de-Dôme.

Une voiture de gendarmerie
Une voiture de gendarmerie © Maxppp

On ne sait pas encore à quand remontent les faits, ils pourraient dater de 5 à 15 jours, ce qui est sûr en revanche c'est que le motif de la dispute entre les deux hommes serait des plus futiles : le suspect a expliqué aux enquêteurs qu'il était dérangé par les ronflements de l'homme avec qui il partageait un camion situé à proximité de la grotte du Druide à Uzès et qui servait d'abri aux deux marginaux.

Une violente dispute aurait éclaté et le meurtrier présumé se serait littéralement acharné sur sa victime . Le suspect est un homme de 48 ans, au profil psychologique très fragile , qui avait déjà fait l'objet de plusieurs hospitalisations. C'est d'ailleurs au cours de l'un de ces séjours en hôpital psychiatrique qu'il aurait rencontré sa future victime.

Un meurtre sauvage

La victime a subi une agression d'une violence inouie. L'autopsie du corps a révélé une trentaine de plaies . La plupart ont été causées sans doute par des coups de couteau, en tous cas par une arme blanche.

Mais ce ne sont pas ces blessures qui ont occasionné la mort: C'est un très important enfoncement de la boîte cranienne qui a tué l'homme âgé de 45 à 50 ans, mais qui pour l'instant n'a pas été indentifié par les enquêteurs. Un coups qui aurait pu être porté à l'aide d'une barre de fer.

meurtre sdf proc web