Faits divers – Justice

Beaumont-en-Véron : la peur gagne les habitants

Par Morad Djabari, France Bleu Touraine samedi 21 janvier 2017 à 18:42 Mis à jour le samedi 21 janvier 2017 à 20:54

Portail d'entrée du centre de Pontourny
Portail d'entrée du centre de Pontourny © Radio France - Morad Djabari

Suite à l'arrestation d'un des pensionnaires du centre de déradicalisation de Pontourny arrêté au cours d'une opération antiterroriste mardi dernier dans le Bas-Rhin, les habitants sont de plus en plus inquiets.

L'arrestation de Mustafa S. mardi en Alsace pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste lors d'une permission de sortie et lié à un kamikaze, tué au Bataclan en novembre 2015 fait naître un sentiment de peur chez les habitants de Beaumont-en-Véron.

Le jeune homme a été mis en examen et écroué par les juges antiterroristes pour association de malfaiteurs terroriste délictuelle ce vendredi.

Il bénéficiait d'une permission de sortie au cours de laquelle il aurait tenté une nouvelle fois de partir vers la Syrie.

Il avait déjà fait une première tentative de départ en décembre 2013 en compagnie de Foued Mohamed-Aggad, l'un des futurs kamikazes du Bataclan.

Mustafa S. a fait une deuxième tentative, il avait été contrôlé le 6 mai 2016 à la frontière germano-autrichienne, et aurait décidé de faire demi-tour.

Une perquisition a eu lieu également mardi après son interpellation au centre de Beaumont-en-Véron.

L'inquiétude et la peur montent peu à peu chez les habitants près du centre de Pontourny

La maison de Valérie est juste à côté du centre de déradicalisation. Un simple grillage de 80 centimètres de haut sépare son jardin de celui du centre et depuis quelques jours elle avoue ne plus dormir sur ses deux oreilles.

Moi aujourd'hui, j'ai peur...cette personne a essayé de partir deux fois en 2013 et en 2016 en Syrie. Il appartient à la filière de ceux qui ont massacré des personnes au Bataclan, c'est donc quelqu'un de dangereux.

C'est le profil des pensionnaires qui inquiète les habitants. Le centre devait normalement intégrer des individus en phase précoce de radicalisation. Ce qui n'est pas le cas apparemment après l'arrestation ce mardi de Mustapha S. Il a été d'ailleurs écroué ce vendredi pour association de malfaiteurs terroriste délictuelle.

Michel qui habite juste en face du centre de Pourtouny est le président d'une association d'habitants contre le centre l'association "radicalement digne de Pontourny".

On pensait au départ que c'était des personnes qui n'avaient jamais rien fait, qui avaient consulté des sites djihadistes sur internet mais sans avoir fait des choses importantes. Et là, on s'aperçoit que non, ce ne sont pas des enfants de cœur, ce ne sont pas des enfants à mettre dans le droit chemin comme il avait été dit au départ.

En ce moment, il y a cinq pensionnaires encore présents dans le centre de Pontourny. Samuel est un membre de l'association et il vit à 500 mètres du château. En plus d'avoir peur, il ne décolère plus.

Cette situation est vraiment inacceptable comme cadre de vie. Évidemment, on ne se pose même plus la question des profils des individus qui restent aujourd'hui à l'intérieur de ce centre. Donc, il va falloir que je vive avec ces gens-là, j'ai un regroupement de djihadistes à côté de chez moi.

Les habitants et l'association de riverains ne demandent qu'une chose, la fermeture définitive de ce centre de déradicalisation de Pontourny.