Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Bayonne - Affaire Lola : le policier auteur du tir du LBD condamné à 1350 euros d'amende

Le fonctionnaire de police basé à Bordeaux, à l'origine du tir de LBD qui avait gravement blessé Lola Villabriga en décembre 2018 à Biarritz a été condamné ce vendredi par le tribunal de Bayonne à 1.350 euros d'amende.

Le dispositif policier était important autour du palais de justice de Bayonne
Le dispositif policier était important autour du palais de justice de Bayonne © Radio France - Stéphane Garcia

Le policier responsable du tir de lanceur de balle de défense (LBD) qui avait touché Lola Villabriga au visage, le 18 décembre 2018, lors d'une manifestation anti-G7, comparaissait ce vendredi matin au tribunal de Bayonne.

Le fonctionnaire, qui a comparu dans le cadre d'une procédure sur reconnaissance préalable de culpabilité a accepté la peine de 90 jours d'amende à 15 euros (1.350 euros au total) pour blessures involontaires, proposée et communiquée au préalable par le procureur.

Des regrets exprimés par l'agent

Âgé de 43 ans, le policier bordelais avait déjà reconnu être l'auteur du tir de LBD (son avocat l'a dit à nouveau lors de l'audience). Ce tir, qui avait occasionné une triple fracture de la mâchoire à Lola, alors âgé de 19 ans, avec 45 d'ITT. Après l'audience, il a souhaité s'entretenir avec la victime afin de lui exprimer ses regrets. 

Lors de l'audience, l'avocat du prévenu a notamment évoqué des "blessures par imprudence". "Il (le policier) n'a jamais voulu visé Lola [...] Nous avons besoin de nos forces de l'ordre." Lola, 20 ans, n'a pas pu s'exprimer devant le tribunal. Celle qui étudie aujourd'hui à Nantes laisse échapper quelques larmes. Son avocate Sophie Bussire prend la parole : "C'est le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui devrait être à cette barre."

Devant le palais de justice, une soixantaine de personnes était sur place. Des amis et des proches de la victime, ainsi que des membres de différentes associations. Un important dispositif policier avait été mis en place. Sur des banderoles, on pouvait lire "Juztizia", ou encore "La police vous prothèse, ça crève les yeux". Dans la foule également, Antoine Boudinet. Celui-ci avait eu la main arrachée par une grenade lacrymogène lors d'une manifestation le 8 décembre 2018 à Bordeaux. Sa plainte a été classée sans suite en septembre dernier.

Le 18 décembre 2018, Lola participait à une manifestation organisée par les gilets jaunes dans les rues de Biarritz, en marge d’une réunion de Jean-Yves le Drian, le ministre des affaires étrangères, avec des ambassadeurs afin de préparer le G7. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu