Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Bayonne : amputé de la main après une manifestation de gilets jaunes, sa plainte est classée sans suite

Antoine Boudinet a perdu sa main le 8 décembre dernier, lors d'une manifestation de gilets jaunes à Bordeaux. La plainte de ce jeune Bayonnais a été classée sans suite.

Antoine Boudinet a perdu sa main à cause d'une grenade GLI-F4
Antoine Boudinet a perdu sa main à cause d'une grenade GLI-F4 © Radio France - Thibaut Lefèvre

Bayonne, France

Sa main avait été arrachée par l'explosion d'une grenade GLI-F4 lors d'une manifestation de gilets jaunes à Bordeaux, le 8 décembre. La plainte d'Antoine Boudinet, 27 ans, contre le le ministre de l'Intérieur et le préfet de la Gironde a été classée sans suite. L'enquête de l'IGPN n'a pas permis d'identifier le policier à l'origine du tir et les responsables, le procureur de la République a donc classé sans suite la plainte du jeune homme faute d'éléments. 

Antoine n'est pas étonné par la conclusion de l'enquête de la police des polices. "Quand il s'agit de violences policières, il s'agit de violences commises par des GLI-F4,  des LBD, des techniques d'arrestations, en gros des outils utilisés sur la demande du ministère. A partir de là, l'IGPN n'est pas compétente pour juger de ces violences là, car ils ne vont pas mettre en cause le ministère de l'Intérieur lui même", estime le jeune homme, qui  compte aujourd'hui saisir un juge d'instruction et se constituer partie civile. 

Ecoutez la réaction d'Antoine Boudinet, après le classement sans suite de sa plainte. Le jeune homme a perdu sa main lors d'une manifestation de gilets jaunes, le 8 décembre, à Bordeaux

La main arrachée par l'explosion d'une grenade

Le 8 décembre dernier, le jeune militant participait à une manifestation de gilets jaunes dans les rues de Bordeaux. "J'ai vu un bâton rouler à mes pieds, racontait-t-il à l'époque, à nos confrères de France Inter. Jusque là, les seules choses qui avaient roulé à mes pieds, c'était de la lacrymo. Quand je l'ai ramassé pour le lancer, le truc explose. Ma main explose et il n'y a plus que des morceaux de chair sur un os déformé. C'est horrible"

La France est le dernier pays en Europe à utiliser la GLI-F4 lors d'opérations du maintien de l'ordre. Les grenades contiennent à la fois de gaz lacrymogène et une charge explosive, 25 g de TNT.

Choix de la station

France Bleu