Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bayonne : deux voleurs présumés remis en liberté par la cour d'appel de Pau pour vice de procédure

Deux voleurs colombiens, soupçonnés d'appartenir à une bande organisée internationale, ont été remis en liberté ce mardi par la justice en raison d'un problème technique lors des interrogatoires par le magistrat instructeur.

L’enquête avait menée avec succès par la Gendarmerie Nationale
L’enquête avait menée avec succès par la Gendarmerie Nationale © Maxppp - Lionel Vadam

C'est ce que l'on appelle un couac judiciaire. Deux ressortissants colombiens, appartenant à une bande organisée de cinq voleurs étrangers, arrêtés en septembre 2019, ont été remis en liberté pour un vice de procédure. Une décision rendue ce mardi 26 mai par  la chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Pau. Âgés de 49 ans et 42 ans les deux individus ont bénéficié d'une libération en raison d’une défaillance technique lors des interrogatoires dans la bureau du juge d’instruction de Bayonne : une panne du système de vidéo enregistrement.

Pas la première fois

Cette décision judiciaire fait suite à une première rendue par cette même Cour d'Appel en novembre 2019. A l’époque L’affaire avait fait grand bruit. Un jeune homme, 17 ans au moment des faits, avait été remis en liberté alors même qu’il était soupçonné du meurtre de sa propre mère âgée de 41 ans. Il avait été retrouvé à coté d'elle, les mains ensanglantées. Son ADN avait été retrouvé sous les ongles de la victime avec laquelle il entretenait des relations conflictuelles ponctuées d’épisodes de violences. Dans ce cas aussi, le système d’enregistrement audiovisuel obligatoire dans le cadre de l’instruction ne marchait pas, au moment de son interrogatoire dans le cadre de l'instruction.

Le même avocat dans les deux affaires

Dans les deux affaires c'est Maître Sebastien Binet, avocat pénaliste au barreau de Bayonne, qui a déposé une requête en nullité et obtenu gain de cause. La première fois pour le jeune homme (qui depuis a été de nouveau incarcéré ) et la seconde pour son client colombien âgé de 42 ans. Un homme né à  Bogota et résidant à Getafe en Espagne. "Selon l'article 116 du code de procédure pénale, lorsque'une personne est mise en examen, les auditions doivent être filmées. Ce qui n'a pas été le cas pour mon client" souligne Sebastien Binet.

L'autre Colombien ayant été remis en liberté est âgé de 49 ans. Il est né également à Bogota et habite à la ville espagnole de Tolede. Il est défendu par Maître Deborah Diaz, avocate elle aussi inscrite au barreau de Bayonne.

Une bande organisée

Ce ne sont manifestement pas des enfants de cœur qui ont été arrêtés et, pour certains remis en liberté. L’affaire porte sur une bande de cinq voleurs : deux Colombiens, un Mexicain, un Japonais et un Portugais. Ils écumaient les Landes et le Pays basque avec des voitures de location dans lesquelles ils planquaient le butin. Un vrai scénario de criminalité organisée.

Les gendarmes avaient pourtant mis fin à leurs agissements grâce à une minutieuse enquête les menant à Labenne et sur les lieux des cambriolages : le 2 juillet 2019 dans une habitation de Bassussary et 12 septembre 2019 dans une maison d'Urrugne. Du matériel utilisé lors des cambriolages a été saisi ainsi que 55 000 euros en liquide, des devises étrangères, des montres et de nombreux bijoux dérobés dans des habitations. De lourdes charges pour des voleurs de haut vol. Les deux Colombiens sont donc remis en liberté à cause d’une simple camera tombée en panne et qui n'a pas été réparée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess