Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Justice - Bayonne : l’abbé Jean-François Sarramagnan à la barre du tribunal

mardi 11 septembre 2018 à 6:05 Par Paul Nicolaï, France Bleu Gascogne et France Bleu Pays Basque

L'abbé Jean-François Sarramagnan va devoir s'expliquer ce mardi devant le tribunal correctionnel de Bayonne pour des actes commis à l'encontre de son neveu. L'homme d'Eglise est poursuivi pour "attentat à la pudeur sans violence". Les faits remontent à 1990. L'enfant était alors âgé de 12 ans.

Palais de justice de Bayonne
Palais de justice de Bayonne © Radio France - Yves Tusseau

Bayonne, France

L'abbé Jean François Sarramagnan va passer une partie de la journée à la barre du tribunal correctionnel de Bayonne ce mardi. Né à Dax voilà 56 ans, l'ancien prêtre de Bayonne et de Saint Pierre d'Irube est poursuivi pour attentat à la pudeur sans violence commis sur un mineur. Les faits se seraient déroulés entre juillet 1990 et fin août de la même année. Le quinquagénaire est soupçonné d'actes délictueux à l'encontre de son neveu âgé de 12 ans à ce moment-là. L'affaire a éclaté en avril 2016 lorsque la mère de la victime, aujourd’hui âgé de 32 ans, a décidé de s'adresser à la justice, 25 ans après les faits supposés. 

La maman alerte la justice

La mère de famille a semble-t-il été bouleversée par les démêlés du cardinal Philippe Barbarin. Le 17 février 2016, le primat des Gaules était accusé de n'avoir pas signalé à la justice des faits de pédophilie, plus précisément des attouchements sexuels, commis par l'un des prêtres du diocèse de Lyon (Bernard Preynat) à l'encontre de Francois Davaux. Depuis, ce dernier a crée l'association "La parole libérée" et obtenu le renvoi du cardinal Barbarin devant la justice pour non dénonciation de crime.

L’évêque de Bayonne hors de cause

L’évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, Marc Aillet, avait été alerté de cette affaire dès 2009. Mais il n'avait pas saisi les autorités judiciaires puisque "ni la victime, ni sa famille ne le souhaitait." Ce n'est que début 2016 que Jean-François Sarramagnan a finalement été suspendu de ses fonctions. La justice n'a rien à reprocher à Monseigneur Aillet puisque les faits sont prescrits. 

Ce mardi, dès le début du procès devant la chambre correctionnelle du tribunal de Bayonne, l'avocate du prévenu, Laurence Hardouin, va demander le huis-clos.

Francois Davaux: " c'est très difficile pour une victime d'arriver à parler"