Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le militant basque Oier Oa Pujol devant la justice pour contester son interdiction du territoire français

-
Par , France Bleu Pays Basque

Il n'avait pas respecté une décision de justice lui interdisant le territoire français. Le militant basque Oier Oa a été présenté devant le parquet de Bayonne dans le cadre d'une reconnaissance de culpabilité. Il a refusé la sanction de quatre mois de prison avec sursis proposée le procureur.

Oier Oa Pujol au palais de Justice de Bayonne vendredi matin
Oier Oa Pujol au palais de Justice de Bayonne vendredi matin © Radio France - Paul Nicolaï

Oier Oa Pujol refuse la proposition de condamnation du procureur de la République de Bayonne. A savoir une peine de quatre mois de prison avec sursis. Le militant basque âgé de 37 ans comparaissait ce vendredi 26 mars 2021 dans le cadre d'une reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), et ce pour ne pas avoir respecté l'interdiction du territoire français en s'installant à Larressore avec sa famille. Cette disposition judiciaire, sorte de plaider-coupable à la française, permet d'accélérer les procédures.

Fichier des auteurs d'infractions terroristes

Oier Oa Pujol est un ancien militant d'ETA originaire de Saint-Sébastien, en Espagne. En juin 2012 il a été condamné à quatre ans de prison pour son appartenance à l'organisation indépendantiste ETA (Euskadi ta Askatasuna). Depuis sa sortie de prison, il devait quitter le territoire national en vertu d'une peine complémentaire. Mais il ne l'a pas fait et s'est installé à Larressore avec sa compagne et leurs deux enfants. Arrêté en fin d’année dernière, il était donc poursuivi pour le non-respect de cette interdiction du territoire français dans le cadre de son inscription au Fichier des auteurs d'infractions terroristes (Fijait).

Renvoyé devant le tribunal correctionnel

Ce vendredi matin il a refusé la proposition de condamnation de la substitut du procureur de la République de Bayonne, Roselyne Clerisse : quatre mois de prison avec sursis. Son avocate Amaia Recarte estime en effet que la _"peine est disproportionnée et ne prend pas compte de la vie personnelle d'Oier"_. Il sera donc jugé prochainement devant le tribunal correctionnel de Bayonne. Il prend un risque. Entre-temps il attend une autre décision de justice sur sa demande de suspension de son obligation de quitter la France. En attendant il ne pourra revenir à Larressore et continuera à vivre à Zugarramurdi où il s'est installé.

Oier Oa-Pujol et son avocate Amaia Recarte au palais de Justice de Bayonne
Oier Oa-Pujol et son avocate Amaia Recarte au palais de Justice de Bayonne © Radio France - Paul Nicolaï

Quelques 200 élèves du lycée Etxeparé, où le militant exerce en tant qu’éducateur, se sont rassemblés devant le palais de justice de Bayonne pendant une heure et dans le calme, afin de le soutenir.

Oier oa ému devant les élèves du lycée Etxepare, où il exerce comme éducateur, venus le soutenir
Oier oa ému devant les élèves du lycée Etxepare, où il exerce comme éducateur, venus le soutenir © Radio France - Paul Nicolaï
Choix de la station

À venir dansDanssecondess