Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bayonne: les robes noires font grise mine

mercredi 6 décembre 2017 à 12:23 Par Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque

Les avocats de Bayonne sont en grève cette semaine pour dénoncer les conséquences de la reforme de la carte judiciaire. En dépit des propos rassurants de la garde des sceaux, les robes noires redoutent la disparition de la Cour d'appel de Pau et la fermeture du Tribunal de Bayonne.

Les avocats de Bayonne pas content
Les avocats de Bayonne pas content © Maxppp - Vincent Isore

Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques, France

Les avocats de Bayonne se sont joints à la grève observée par leurs collègues de Pau. Un mouvement jusqu’à vendredi afin de dénoncer les projets du gouvernement dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire. L' Etat souhaite en effet une nouvelle distribution des tribunaux sur le territoire de la région Nouvelle-Aquitaine et ainsi faire des économies. Dans cette perspective les avocats redoutent une fermeture de la Cour d'appel de Pau ou une réduction de ses prérogatives, ainsi que la fermeture du tribunal de grande instance de Bayonne. " Seul un tribunal unique de première instance serait créé dans le département " souligne François Hourcade, le bâtonnier de Bayonne. " Un non-sens lorsque l'on parle de proximité judiciaire et lorsque l'on sait que l’activité judiciaire du Pays basque est supérieure à celle du Béarn" rajoute le Bâtonnier.

Audiences renvoyées

Conséquence directe de la grève du barreau de Bayonne, qui compte 280 avocats, plusieurs audiences ont été renvoyées depuis le début du mouvement mardi. Une journée " morte" aura lieu le 14 décembre prochain dans tout le sud ouest afin de maintenir la pression sur le gouvernement qui devrait rendre sa copie à la mi-janvier. Face aux inquiétudes suscitées par le projet de réforme, la garde des sceaux Nicole Belloubet, a réaffirmé mi-octobre " qu'aucun lieu de juridiction ne sera fermé".

" Notre soucis est que le justiciable ait un accès rapide à une justice efficace" - François Hourcade, bâtonnier de Bayonne