Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bayonne : mort de la marquise de Moratalla, son fils biologique veut saisir la justice

mercredi 29 novembre 2017 à 15:21 - Mis à jour le mercredi 29 novembre 2017 à 17:40 Par Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque

La marquise de Moratalla, dont les deux fils se disputent la fortune devant la justice, est morte ce mercredi à 87 ans à son domicile bayonnais du Domaine de Coumères. Il y a quelques jours, la juge des tutelles avait entendu les deux hommes à huis clos.

La marquise de Moratalla était une passionnée de chevaux de course
La marquise de Moratalla était une passionnée de chevaux de course © Maxppp - Richard Picotin

Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques, France

La marquise de Moratalla est morte ce mercredi à l'age de 87 ans. Atteinte de la maladie d'Alzheimer elle est décédée à son domicile de Bayonne, au Domaine de Coumères "entourée de sa famille proche et de ses fidèles employés" précise un communiqué des avocats de son fils adoptif German de la Cruz qui vivait avec elle.

Bataille judiciaire pour la fortune de la marquise

Soledad Cabeza de Vaca, marquise de Moratalla, était née d'un père issu de la noblesse ibérique dont l'un des ancêtres était un illustre conquistador. Sa fortune, évaluée à 150 millions d'euros, provenait de sa mère, une veuve anglaise qui la tenait elle-même de son premier mari. Atteinte de la maladie d'Alzheimer, la marquise avait été placée sous sauvegarde de justice l'été dernier.

Depuis, son fils biologique Forester Labrouche et son fils adoptif German de la Cruz se livrent une bataille judiciaire à couteaux tirés pour la gestion de sa fortune. Au cœur du débat, un mandat signé en Suisse en 2012 par la marquise elle-même et enregistré au tribunal de Bayonne, qui donnait tous pouvoirs à son fils adoptif pour administrer ses biens. C'est contre ce mandat que le fils biologique avait déposé une requête. La juge des tutelle avait entendu les deux parties et leurs nombreux avocats le 16 novembre dernier et devait rendre sa décision en début d'année 2018. L'action judiciaire est désormais éteinte.

Peut-être pas la fin de l'histoire

Par l'intermédiaire de ses avocats, Forester Labrouche annonce son intention de saisir le procureur de la République de Bayonne afin de connaitre les causes de la mort de la marquise. "Personne n'avait le droit de la voir. La Marquise est morte sans avoir pu revoir son fils", explique Maître Richard Malka.

Maitre Richard Malka: " on a beaucoup de questions à poser à la justice"