Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Bayonne : un détenu de la maison d’arrêt se suicide

-
Par , France Bleu Pays Basque

Un jeune migrant marocain a mis fin à ses jours par pendaison, le 26 février, dans sa cellule de la prison de Bayonne où il purgeait une peine. Il est décédé peu après au centre hospitalier de la côte basque où il avait été transféré en urgence.

C'est dans une cellule de la prison que le jeune homme s'est pendu
C'est dans une cellule de la prison que le jeune homme s'est pendu © Radio France - Stéphane Garcia

Un jeune homme, de nationalité marocaine, a mis fin à ses jours le mercredi 26 janvier 2020, à la maison d’arrêt de Bayonne, où il était détenu après une condamnation à une peine de prison ferme, prononcée le 3 décembre 2019 par le tribunal correctionnel bayonnais. 

C'est dans sa cellule que le migrant, âgé de 19 ans, s'est pendu. Les fonctionnaires de la pénitentiaire sont immédiatement intervenus pour le secourir et le faire prendre en charge par les secours. Il est mort quelques heures plus tard à l’hôpital de Bayonne où il avait été transféré en urgence.  

Évadé du centre de rétention administrative

Le jeune homme avait été condamné par la justice pour s’être évadé du centre de rétention administrative d'Hendaye le 29 novembre 2019 en matinée. Cinq individus, arrêtés en situation irrégulière avaient réussi à prendre la fuite en cassant une fenêtre du CRA. 

Un important dispositif policier, en collaboration avec les autorités espagnoles , avait permis de les arrêter. Les cinq jeunes, âgés de 19 à 26 ans, avaient été condamnés à des peines allant de six mois à un an de prison ferme. Tous, dont certains au lourd passé judiciaire, avaient été incarcérés : deux marocains, deux Algériens et  un Libyen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess