Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn et Pays Basque : les victimes de violences conjugales protégées par un téléphone d'alerte

jeudi 13 septembre 2018 à 19:18 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque

Les parquets de Pau et Bayonne tiennent à disposition des téléphones équipés du système d'alerte "grand danger", pour les protéger des violences de leurs compagnons ou maris.

Dix téléphones "grand danger" sont disponibles dans le département
Dix téléphones "grand danger" sont disponibles dans le département © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

La justice met un nouveau dispositif en place pour les femmes victimes de violence conjugales des Pyrénées Atlantiques : le "téléphone grave danger". Les parquets de Pau et Bayonne disposent d'appareils téléphoniques spéciaux qu'ils vont distribuer aux femmes violentées, quand il y a risque de réitération des faits ; après la condamnation du conjoint ou pendant le temps de l'enquête. Un dispositif pour renforcer la sécurité de la femme qui a porté plainte. 

Trois pressions pour donner l'alerte

C'est un smartphone de la marque Samsung complètement passe-partout. Il suffit d'appuyer trois fois sur le bouton de mise en marche pour immédiatement déclencher un appel vers une plate forme dédiée à ce dispositif. Ce central vérifie immédiatement si l'appel n'est pas involontaire, et il alerte tout de suite les policiers ou les gendarmes les plus proches pour intervenir. Le bénéficiaire a, au préalable, répondu à un questionnaire sur toutes ses habitudes de déplacements : le lieu de résidence, l'école des enfants, le lieu de travail ou même la salle de sport pourquoi pas. Toujours pour intervenir le plus rapidement possible.

Pour les cas les plus graves

Les deux parquets disposent de dix appareils. Ce dispositif est vraiment réservé aux situations les plus critiques. Au tribunal de Pau, en 2017, il y a eu 232 procédures de violences conjugales. Au TGI de Bayonne, 200 dossiers sont ouverts en ce moment. Le nombre de procédures ne cesse d'augmenter. Ce dispositif renforce l'arsenal judiciaire permettant aux victimes de se sentir suffisamment en sécurité pour porter plainte. Depuis sa mise en route avant l'été, une seule femme est entrée dans ce dispositif "téléphone grave danger". Ce dispositif est renouvelable tous les six mois.

Il permet de rassurer énormément les victimes. Parallèlement, moi, procureur de la République, j'ai besoin d'avoir l'assurance de ce qu'elles sont protégées et de ce que la personne mise en cause ne réitérera pas les faits — Cécile Gensac, la procureure de Pau 

Cécile Gensac, la procureure de la République de Pau