Faits divers – Justice

Béarn : il fonce sur des joueurs de pétanque et sur les gendarmes

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn mercredi 6 janvier 2016 à 11:05

Sebastien Jarry
Sebastien Jarry © Maxppp

Un homme de 20 ans a commis plusieurs délits routiers samedi 2 janvier à Gan. Il a notamment foncé sur des joueurs de pétanque, qui ont tenté de l'arrêter. Le plan "épervier" a été déclenché. Il a percuté une voiture de gendarmerie et s'est finalement présenté à la brigade de Gan lundi matin.

Samedi 2 janvier, vers 16 heures, une voiture de gendarmerie croise un conducteur fou sur la route de Rébénacq, à Gan. Il double sur une ligne blanche, commet plusieurs plusieurs autres infractions et refuse de s'arrêter. Une course poursuite commence, le compteur monte à 140 km/h sur les petites routes. 

Arrivé à Gan, il passe devant des joueurs de pétanque, et manque d'en renverser un. Il fait demi-tour, repasse à côté d'eux, toujours aussi vite. L'un des joueurs lance alors une boule dans pare-brise du véhicule pour tenter de l'arrêter, mais la voiture repart. Les gendarmes déclenchent le plan "épervier", c'est-à-dire que plusieurs véhicules de gendarmerie se positionnent sur différents carrefours pour arrêter le fuyard. 

La voiture de celui-ci fini effectivement par tomber sur celle des gendarmes, mais il ne s'arrête pas, au contraire : le conducteur les percute de plein fouet. Les dégâts ont depuis été estimés, il y en a pour 2000 euros de réparation. Les forces de l'ordre relèvent la plaque d'immatriculation, et remontent jusqu'au propriétaire, un homme de 20 ans qui vit à Rébénacq. Il n'est pas chez lui, mais son domicile est perquisitionné dimanche matin. Là, les gendarmes retrouvent une vingtaine de plants de cannabis et tout le matériel pour les cultiver

L'homme, se sachant recherché, fini par se présenter de lui-même à la gendarmerie de Gan lundi matin. Il est placé en garde à vue pour la journée. Il aurait déjà des antécédents judiciaires dans des affaires de stupéfiants et de violences. 

Il comparaîtra sur reconnaissance préalable de culpabilité, la procédure du "plaider coupable", le 25 février. 

Partager sur :