Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : les fêtes de Caresse se terminent devant le tribunal de Pau pour quatre jeunes

jeudi 6 août 2015 à 18:38 Par Xavier Demagny, France Bleu Béarn

Les fêtes de Caresse Cassabère se sont terminées ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Pau pour quatre jeunes âgés de 19 à 25 ans, tous originaires de Salies-de-Béarn. Le week-end dernier, ils ont été au coeur de nombreux troubles. Ils devaient notamment répondre pour des faits de violences sur gendarmes ; à Caresse et surtout à Salies. Mais aucun n'ira en prison.

Palais de justice de Pau
Palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pour des fêtes, on aurait pu espérer une fin un peu moins agitée. Quatre jeunes ont vu l'histoire se terminer ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Pau. Tous originaires de Salies-de-Béarn, âgés de 19 à 25 ans, ils ont semé le trouble, d'abord aux fêtes de Caresse Cassabère, puis à Salies. 

Visiblement très alcoolisés au moment des faits, ils passaient devant le tribunal en comparution immédiate, notamment pour outrage, et pour deux d'entre eux, violences sur les gendarmes

Le premier, Rudy, 22 ans a été condamné à six mois de prison dont trois avec surcis , mais sa peine sera certainement aménagée. Le second, Quentin, 19 ans, écope de six mois avec surcis et 18 mois de mise à l'épreuve ; à chaque fois pour outrage à agent et violences. Les deux autres devront effectuer des travaux d'intérêts généraux, à raison de 35 heures chacun, également pour outrage.

Conclusion d'une soirée plus que mouvementée

C'est en fait la conclusion de l'histoire de jeunes qui ont, plus qu'abusé, sur leur consommation d'alcool , dans la nuit de dimanche à lundi. D'abord aux fêtes de Caresse, puis a Salies, avant d'être interpellés, non sans difficulté par les gendarmes.

En plus, les enquêteurs ont découvert qu'ils avaient pris un tranquilisant pour visiblement "pimenter leur soirée " . Le Seresta qui, mélangé à l'alcool, provoque une attitude agressive.

Devant le tribunal, tous se sont confondus en excuse : "Ce n'était plus nous " , "on était dans un état second " .

L'un d'entre eux, Quentin, a même expliqué son projet d'entrer dans la Marine. Etonnant, pour celui qui, quelques jours avant, insultait des gendarmes, et donc des militaires.