Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : non lieu annoncé dans l'affaire du carmel de Simacourbe

mardi 12 février 2019 à 6:01 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Près d'un an et demi après la plainte des parents d'une des carmélites du couvent, la justice s’apprête à prononcer un non lieu. La juge d'instruction n'a procédé à aucune mise en examen et le parquet ne demande pas de poursuite

La chapelle rénovée du carmel de Simacourbe
La chapelle rénovée du carmel de Simacourbe © Radio France - Daniel Corsand

Simacourbe, France

Un non lieu est plus que probable dans l'affaire du Carmel de Simacourbe. Les parents d'une religieuse ont déposé plainte contre la mère supérieure de ce couvent en Septembre 2016 pour mauvais traitements. Le mouvement Carmel impose une vie austère, recluse et silencieuse. Une enquête a été ouverte pour abus de vulnérabilité de personne en situation de suggestion psychologique. L’enquête a été menée par une juge d'instruction qui n'a pas prononcé de mise en examen. Il y a quelques semaines le parquet a requis un non lieu. Logiquement le magistrat instructeur devrait rendre un non lieu dans cette affaire qui avait fait grand bruit

L'entrée du Carmel de Simacourbe - Radio France
L'entrée du Carmel de Simacourbe © Radio France - Daniel Corsand

Ces faits d'abus de vulnérabilité et de suggestions psychologiques sont toujours difficiles à établir de toute manière. Surtout quand la victime supposée ne se sent pas victime justement. Parce que la fille des parents plaignants a été entendus par la section de recherche de la gendarmerie. D'ailleurs elle a fait une entorse à ses vœux de recluses pour répondre à la convocation des enquêteurs. Elle a déclaré être carmélite de son plein gré. Elle a 35 ans, et ne se considère ni retenue, ni maltraitée. Evidemment, la mère supérieur de ce couvent a été entendue elle aussi et elle s'est défendue de ces accusations. Mais aussi une autre nonne, des proches d'autres religieuses et d'anciennes carmélites également. Rien n'a permis la mise en accusation de quiconque. Les parents de cette jeune femme déplorent le choix de vie très particulière de leur fille. Ce n'est pas un délit. Sauf preuve qu'il y a un danger pour son intégrité physique ou mentale.