Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : opération du GIGN terminée à Labastide-Cézeracq, le forcené a été hospitalisé

dimanche 2 septembre 2018 à 7:48 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn et France Bleu

L'intervention est désormais terminée, ce dimanche matin, à Labastide-Cézeracq. Un homme de 62 ans s'est retranché chez lui depuis vendredi soir. Le GIGN a mené des négociations pendant plus de 30 heures, avant que le forcené ne parte à l'hôpital psychiatrique. Il n'a pas été blessé.

Les forces de l'ordre ont investi le village depuis vendredi soir.
Les forces de l'ordre ont investi le village depuis vendredi soir. © Radio France - MK

Labastide-Cézéracq, France

De longues heures de négociations ont été nécessaires pour tenter de raisonner un homme âgé de 62 ans, qui souffre de troubles psychiatriques. Après 30 heures de travail sur place, le GIGN a donné l'assaut vers 2h30 du matin, ce dimanche, et le forcené a finalement été transporté au centre hospitalier des Pyrénées, à Pau. Il n'a pas été blessé dans l'intervention des gendarmes.

"Dans la nuit, j'ai entendu un grand bruit, comme si on cassait une porte" raconte un voisin

Pendant plus d'une journée, toutes les précautions ont été prises pour éviter un drame. L'homme armé d'un fusil était un danger, d'abord pour lui-même, pour ses proches et éventuellement pour ses voisins. Ceux qui habitent à côté du lieu de l'intervention n'ont d'ailleurs pas vraiment dormi paisiblement ce weekend : _"_On nous a dit que ça se passerait dans la nuit. Effectivement, c'est arrivé vers 2h30. Moi, c'est le bruit qui m'a réveillé."

TÉMOIGNAGE : "J'ai ouvert ma fenêtre doucement pour voir sans allumer. Les lampadaires étaient éteints."

Des scellés ont été posés par la gendarmerie sur le portail de la maison. - Radio France
Des scellés ont été posés par la gendarmerie sur le portail de la maison. © Radio France - MK

Une équipe spécialisée du GIGN, du Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale, a donc été dépêchée sur place dans ce village de 560 habitants. La rue Carrère de Cap Sus, l'une des artères principales, a été coupée pour faciliter l'intervention, mais les riverains ont tout de même pu accéder à leur logement, sous bonne escorte. A la veille de la rentrée, la cour de l'école s'est aussi transformée en camp de base pour les forces de l'ordre. Tout ce dispositif est donc levé ce dimanche matin.

Le calme habituel est revenu ce dimanche matin, dans le village de Labastide-Cézéracq. - Radio France
Le calme habituel est revenu ce dimanche matin, dans le village de Labastide-Cézéracq. © Radio France - MK