Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : plusieurs plaintes de maires contre leurs administrés

-
Par , France Bleu Béarn

INFO FRANCE BLEU BÉARN — L'année dernière, quatre maires du Béarn ont fait appel à la justice pour des violences de la part d’administrés : diffamation, agression physique ou verbale et harcèlement. Deux autres informations judiciaires ont été ouvertes pour agression et injure publique.

Selon les élus, la fonction de maire devient de plus en plus dangereuse.
Selon les élus, la fonction de maire devient de plus en plus dangereuse. © Radio France - Maud Calvès

Pau, France

Alors que le Sénat lance, la semaine prochaine, une consultation auprès des maires de France pour faire le bilan sur les violences subies dans le cadre de leurs fonctions, ceux du Béarn n'y échappent pas. L'année dernière, quatre maires de petites communes ont déposé plainte pour agression verbale ou physique, diffamation et harcèlement. Deux informations judiciaires ont également été ouvertes pour agression, la seconde pour injure publique. 

"Ce sont des diffamations, des agressions verbales... On ne peut pas dire que ce soit un phénomène important mais ne serait-ce qu'un cas, il est de trop. Nous sommes au plus proche du terrain, de nos concitoyens, les maires sont aussi des assistantes sociales. On est en première ligne" raconte Alain Sanz, maire de Rébénacq depuis 30 ans et président de l'Association des maires des Pyrénées Atlantiques. 

Alain Sanz, président de l'association des maires du 64

L'année dernière, un habitant d'Arthez-de-Béarn s'est introduit chez le maire de la commune, armé d'une hache, pour lui reprocher sa politique locale. Un fait bien heureusement isolé. Ce même élu se souvient également avoir reçu à plusieurs reprises des lettres de menaces anonymes dans sa boîte aux lettres. "Ça fait bizarre" dit-il en riant jaune. Les maires interrogés font tous le même constat : la violence augmente, le dialogue recule. 

"Ça fait quand même un peu bizarre, vous regardez derrière vous s'il n'y a pas quelqu'un qui vous observe. Vous vous sentez un peu atteint dans votre intimité, mais ça passe après" regrette Philippe Garcia, le maire d'Arthez-de-Béarn.

Philippe Garcia, maire d'Arthez-de-Béarn

Sébastien Lecornu, le ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, défendra à la rentrée un projet de loi visant à faciliter la vie des maires. Parmi les mesures : renforcer leurs pouvoirs de police et celui de verbaliser les incivilités.