Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : 15 ans d'enquête et toujours aucune certitude après la chute mortelle d'une patiente de 81 ans

-
Par , France Bleu Béarn

Anita a été retrouvée morte au pied de l'immeuble de la clinique d'Aressy le premier novembre 2005. Elle a chuté depuis la fenêtre de sa chambre. Désorientée cette dame de 81 ans venait d'être admise. Sa famille met en cause la clinique.

La clinique d'Aressy
La clinique d'Aressy - google

Aressy, France

15 ans après, la justice n'a toujours aucune certitude après la mort d'une patiente à la Clinique Aressy près de Bizanos. Dans la nuit du 31 octobre au premier novembre 2005, Anita, 81 ans a été retrouvé morte au pied du bâtiment, à l’aplomb de la chambre qu'elle occupait au premier étage. La famille a porté plainte contre la clinique pour homicide involontaire, considérant que la clinique a failli dans la surveillance de cette dame désorientée au moment de son admission quelques heures plus tôt. 

Une bataille d'experts

Ce dossier est enlisé dans une bataille d'expert. L'instruction dans ce genre de dossier, se résume en fait à des expertises. Ce sont ces rapports qui tranchent la question des poursuites judiciaires. Expertise, contre-expertises, on en est à quatre rapports. Et une partie de la famille en demande une cinquième. La juge d'instruction a refusé, et la famille a fait appel de cette décision. Donc, près de 15 ans après, le procès n'est toujours pas en vue. Il faut savoir qu'entre la décision de demander une expertise, et la réception du rapport, il s'est passé un an pour la deuxième et un an demi pour la troisième. Ces experts sont très occupés. 

Trois juges d'instruction en 15 ans

Mais il faut dire aussi, que ce dossier a connu trois juges d'instruction au gré des mutations, et qu'à chaque fois le nouveau magistrat instructeur découvre tous les dossiers de son cabinet et détermine ses priorités. Ce dossier a aussi souffert de ça. Le tout premier a considéré que la clinique a fait une erreur médicale, en ne prenant pas plus de précautions pour le séjour de cette dame désorientée. Les trois autres rapports disent globalement l'inverse : cette vieille dame était certes fugueuse mais pas suicidaire. Donc ce drame était imprévisible. La cour d'appel va rendre sa décision le 18 juin prochain à propos de cette demande d'une cinquième expertise.