Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : un homme arrêté ce lundi pour avoir tiré sur un radar à Lalonquette

-
Par , France Bleu Béarn

Le 23 décembre dernier, le radar de la route de Bordeaux à Lalonquette a été la cible de cinq coups de feu. L'auteur a eu le tort de prendre en photo son exploit et de n'avoir pas masqué sa plaque. Il a été arrêté par les gendarmes.

L'impact des balles sur le radar automatique
L'impact des balles sur le radar automatique - Gendarmerie Nationale

Lalonquette, France

Un homme de 31 ans a été interpellé ce lundi par les gendarmes de Thèze après une enquête minutieuse. Le 23 décembre dernier, le radar automatique de la RN 834, la route de Bordeaux, à hauteur de Lalonquette, a été la cible de coups de feu. Cinq impacts de balles ont été constatés sur le côté du radar. 

357 magnum

Notre homme a tiré parce qu'il était en colère contre le système. En colère contre les radars et celui là en particulier. Il habite le Gers et passe souvent devant. Il a perdu tous ses points et la préfecture vient de lui notifier par courrier. Alors il a sorti son revolver chargé de 357 magnum. Un gros calibre très puissant. Il fait du tir sportif en club. Il a une licence pour posséder ce genre de revolver. Un six coups, dont cinq en plein dans le radar, sur son coté. Les balles ont traversé la tôle. 

C'est la plaque d'immatriculation de sa voiture qui a permis aux gendarmes de remonter jusqu'à lui plusieurs mois après. Notre homme n'est pas connu des services de gendarmerie. Il est pâtissier. Il ne participe pas non plus au mouvement des gilets jaunes. Il va donc répondre de cette dégradation, et aussi de conduite sans permis. Logique puisqu'il est venu en voiture à Lalonquette pour se venger d'avoir perdu ses points.

Il va comparaître le 4 juillet sous la forme du plaider coupable. Précisons en revanche qu'il n'est pas l'auteur du "badigeonnage" de peinture noire sur la façade du radar, que l'on peut voir sur la photo ci-dessus.