Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Béarn : une cinquantaine de chiens affamés et malades découverts dans une propriété

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

La Fondation Brigitte Bardot porte plainte après la découverte, dans une propriété privée, d'une cinquantaine de chiens mal en point. Le propriétaire vit seul dans les environs d'Oloron-Sainte-Marie.

La propriété se trouve dans les environs d'Oloron-Sainte-Marie.
La propriété se trouve dans les environs d'Oloron-Sainte-Marie. - Daniel Raposo

La description fait froid dans le dos. Lundi matin, la Fondation Brigitte Bardot a découvert une cinquantaine de chiens affamés, assoiffés, affaiblis, parfois malades, dans une propriété privée située dans les environs d'Oloron, en Béarn. "Un véritable capharnaüm", décrit Daniel Raposo, le représentant de la fondation dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se souvient de "l'odeur pestilentielle" et de l'état déplorable des animaux. En 31 ans dans la fondation, Daniel Raposo n'a jamais vu ça. Les gendarmes ont accompagné la fondation, lundi, sur la propriété.

Les chiens ont parfois des plaies. D'autres ont des griffes de plus de trois centimètres.

Des témoignages disent que les chiots se faisaient manger par les autres chiens affamés. 

La propriété appartient à un homme d'environ 70 ans. Il vit seul. La fondation a porté plainte pour mauvais traitement envers des animaux et pour actes de cruauté. Elle cherche les places nécessaires dans des structures pour évacuer les chiens. Leur prise en charge médicale pourrait coûter plus de 15.000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess