Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : une femme écrouée pour avoir harcelé les gendarmes au téléphone

mardi 5 mars 2019 à 13:18 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu

Depuis juin dernier, les gendarmes ont compté plus de 1.000 "appels pour rien" de cette dame. Alcoolique, cette femme appelle quand elle a bu "pour dire son mal être" explique-t-elle.

Plus de mille appels en quelques mois
Plus de mille appels en quelques mois - maxppp

Pau, France

Une femme de 54 ans qui vit dans un petit village près de Morlaas a été interpellée par les gendarmes pour harcèlement téléphonique. Depuis juin 2018, elle a appelé plus de 1000 fois les gendarmes. Sans raison évidemment. Et ce n'est pas la première fois. Elle a un besoin maladif de déranger les gendarmes. Elle a été placée en détention après sa garde a vue. Elle sera jugée jeudi en comparution immédiate.

Même si parfois elle insulte ses interlocuteurs, la plupart du temps, elle baragouine. Elle raconte sa vie. Sa triste vie. Elle vit seule depuis qu'elle est veuve. Elle boit aussi. Elle explique qu'elle appelle pour dire son mal-être, quand elle a des soucis. Mais très souvent, presque à chaque fois, elle est ivre quand elle appelle, au point que cela s'entend au téléphone.  

Déjà condamnée quatre fois

Elle appelle le 17 ou la brigade de gendarmerie de Morlaas. Fin janvier, des gendarmes se sont déplacés chez elle pour lui demander d’arrêter. Elle était saoule et elle les a insultés. Et le 1er mars, elle a appelé 52 fois. C'est sans doute ce qui a poussé les gendarmes à entamer une nouvelle procédure judiciaire contre elle. Elle a déjà été condamnée quatre fois pour la même chose.