Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Beaucoup de zones d'ombre après le décès d'un homme au Havre, le SAMU a-t-il refusé d'intervenir ?

Il reste beaucoup de questions et surtout encore énormément de zones d'ombres dans cette affaire qui s'est déroulée mercredi dernier au Havre. Un homme de 47 ans est décédé et sa fille met en cause le SAMU, elle a d'ailleurs déposé plainte.

Les enquêteurs vont écouter les enregistrements des appels au SAMU le soir du décès et la veille
Les enquêteurs vont écouter les enregistrements des appels au SAMU le soir du décès et la veille © Radio France - Jacques Pons

Le Havre, France

Un homme de 47 ans est décédé au Havre mercredi dernier. Sa fille met en cause le SAMU qui selon elle a refusé de se déplacer. Elle a porté plainte pour dysfonctionnement du SAMU. 

Mercredi dernier, la jeune femme contacte le service d'urgence car son père, âgé de 47 ans, souffre du genou. Il a été opéré quelques semaines auparavant. Un médecin de garde est dépêché sur place et fait une prescription. On ignore qui a ensuite donné le traitement au patient. Est-ce la fille ? Est-ce le médecin ? En tout cas, les doses semblent respectées mais 45 minutes plus tard, le patient va toujours très mal. Il a les mains enflées, les lèvres bleues. Nouvel appel au SAMU qui, d'après la fille, refuse cette fois de se déplacer. L'homme décède à 20h50.

Des analyses et deux enquêtes en cours

L'hôpital Monod du Havre, dont dépend le SAMU, indique dans un communiqué que déjà, la veille, la famille avait appelé le SAMU et qu'à ce moment-là, le père avait refusé de monter dans l'ambulance qui devait le conduire à l'hôpital. Toujours d'après ce communiqué, la veille, un médecin de ville avait déjà fait une prescription à cet homme. 

Une autopsie a été réalisée et rien de particulier n'a été relevé. Le patient serait mort d'une septicémie, peut-être liée à sa récente opération du genou. 

Des analyses toxicologiques sont en cours, dans le cadre de deux enquêtes : l'une sur la mort de cet homme de 47 ans, l'autre sur un éventuel dysfonctionnement du SAMU. Les enquêteurs vont notamment écouter les enregistrements des différents appels au SAMU. De son côté, l'hôpital Monod affirme vouloir faire la transparence sur les circonstances de ce décès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu