Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Faits divers – Justice

Beaucoup moins de migrants sur le port de Cherbourg, d'après le préfet de la Manche

mercredi 5 octobre 2016 à 16:54 Par Juliette Lemeunier, France Bleu Cotentin

Alors que le début de l'année 2016 avait connu une forte hausse, le nombre de migrants, désireux de se rendre dans les iles Anglo-britanniques a fortement chuté ces derniers mois révèle le préfet de la Manche ce mercredi.

Jacques Witkowski, préfet de la Manche
Jacques Witkowski, préfet de la Manche © Radio France - France Bleu Cotentin

Cherbourg-Octeville, France

Selon Jacques Witkowski, préfet de la Manche, même si aucune comptabilité n'est tenue, les migrants ne ne seraient plus qu'environ vingt-cinq individus, candidats au départ vers l'Angleterre, depuis le port de Cherbourg. En grande majorité, ils sont syriens ou afghans, des migrants qui fuient leurs pays en guerre.

Le préfet, qui explique que les moyens mis en œuvre pour les dissuader de venir sur le port de Cherbourg, ont fini par payer. Les reconduites à la frontière ont augmenté de 13 %. Pour l'année 2016, à ce jour, dix-sept passeurs sont sous les verrous, contre quinze seulement pour toute l'année 2015. Jacques Witkowski précise aussi que la capacité d'accueil de ces migrants sur le département de la Manche a augmenté, avec 112 places en plus.

Pas de précisions du préfet en revanche sur l'accueil de nouveaux migrants en lien avec le démantèlement de la jungle de Calais, mais des endroits susceptibles de les recevoir ont déjà été recensés.