Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Loan

Bébé disparu en Creuse : les parents suspectés, le procureur pessimiste

samedi 30 août 2014 à 21:30 - Mis à jour le dimanche 31 août 2014 à 7:02 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Creuse

Les parents de Loan font désormais figure de principaux suspects. Le père et la mère du bébé de 4 mois introuvable depuis mercredi soir ont été placés en garde à vue pour enlèvement, séquestration et violences sur mineur, ce samedi à Guéret. Les enquêteurs craignent ne jamais retrouver l'enfant.

Sébastien Farges, procureur de la République de Guéret.
Sébastien Farges, procureur de la République de Guéret. - - Photo Michele Delpy / La Montagne / MaxPPP

Depuis le début de l'enquête, il s'était montré très prudent. Sébastien Farges, le procureur de la République de Guéret, estime ce samedi avoir "des raisons plausibles de soupçonner" que* les parents de Loan "ont commis ou participé aux faits".*

Ces faits, pour le peu qu'on en sait, c'est la disparition d'un bébé de 4 mois, annoncée mercredi soir par le couple. Aux gendarmes de Chénérailles, ils ont raconté avoir vu un inconnu emporter le bébé à pieds - mais ne pas pouvoir le poursuivre.

"Ils nous ont caché une partie de la vérité"

Une version jugée "fragile" dès le début, désormais largement discréditée aux yeux du parquet. "Il y a trop d'incohérences" , estime le procureur, à présent convaincu que les parents "ont caché une partie de la vérité. Nous avons collecté énormément de preuves. Ils vont devoir s'expliquer".

C'est l'objet de cette garde à vue pour enlèvement, séquestration et violences sur mineur . L'homme et la femme, âgés de 31 et 24 ans, peuvent être entendus pendant 48 heures, soit jusqu'à lundi après-midi.

"De fortes suscpicions de violences"

Le contexte familial a de quoi inquiéter les enquêteurs. Voilà six mois, le père a été condamné pour des violences sur sa compagn e. Sébastien Farges ne cache pas "de fortes suspicions que le bébé ait pu lui-même subir des violences".

Le couple réside à Lavaveix-les-Mines, à environ 10 kilomètres de Chénérailles. Sur place, les voisins ont effectivement parlé aux reporters de France Bleu Creuse de violentes disputes , dont certaines ont nécessité l’intervention des gendarmes.

En parallèle de cette nouvelle orientation de l'enquête, le dispositif de recherches sur le terrain a été réduit. En trois jours, des étangs ont été sondés, des photos aériennes prises et plusieurs hectares de forêt ratissés. Les fouilles se sont poursuivies ce samedi dans un périmètre plus large autour de Chénérailles, toujours sans succès. Les chances de retrouver l'enfant vivant, et même de le retrouver, sont désormais jugées très minces.

<iframe frameborder="0" height="400px" src="http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/carte\-sans\-nom\_15583?scaleControl=false&miniMap=false&scrollWheelZoom=false&zoomControl=true&allowEdit=false&moreControl=true&datalayersControl=true&onLoadPanel=undefined" width="100%"> </iframe>

"Une partie de leurs propos semble scénarisée"