Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Verdict clément dans le procès pour l’enlèvement d’un bébé à Sarcelles : 5 ans de prison dont 4 avec sursis

vendredi 8 juin 2018 à 12:04 Par Jocelyne Jean et Marine Chailloux, France Bleu Paris et France Bleu

La jeune femme de 33 ans n'ira pas en prison. Elle a donc été condamnée à 5 ans de prison dont 4 ans avec sursis, assorti d’une obligation de soins. Elle avait emporté un nourrisson pendant trois quart d’heure et drogué sa mère biologique à l'hôpital de Sarcelles dans le Val d'Oise.

Cour d'assises de Pontoise
Cour d'assises de Pontoise © Radio France - Marine Chailloux

Val-d'Oise, France

5 ans de prison dont 4 ans avec sursis. C'est le verdict de la cour d’assises de Pontoise qui jugeait une jeune femme pour l’enlèvement d’un bébé en 2013 à l’hôpital de Sarcelles (Val-d’Oise) hier (vendredi). Verdict plutôt clément (l’accusée risquait jusqu’à 30 ans de prison), mais assorti d’une obligation de soins. 

Pour maître Frédéric Zajac son avocat, les jurés qui ont pris leur décision à la majorité ont entendu la détresse de l’accusée, et son immaturité.  

Déguisée en infirmière

Un soir, elle s’était déguisée en infirmière et avait donné deux somnifères à une maman qui avait accouché 3 jours avant, pour lui voler son enfant.  Prise de remords, la kidnappeuse avait ensuite appelé les pompiers. Elle avait été rapidement retrouvée à la gare de Garges-Sarcelles avec le nourrisson.  

Elle a dit pendant le procès qu’elle désirait un enfant depuis 10 ans mais elle était stérile et que ce désir l'a poussée à voler un bébé, et à mettre en scène son accouchement supposé

"On m’a tellement envoyé de médecins en médecins que j’ai baissé les bras", explique-t-elle d’une voix à peine audible. "Mais quand j’ai regardé la petite dans la poussette", conclut-elle, "je me suis dit ce n'est pas normal cet acte que j’ai commis, j’avais pas le droit de faire ce que j’ai fait".

Cinq ans de prison requis dont trois avec sursis

Dans ses réquisitions, le procureur a tenu compte de la personnalité très complexe de l'accusée. Il la juge coupable de tous les chefs d'accusation, enlèvement, séquestration de mineurs et administration de somnifères. Place aux plaidoiries. le verdict est attendu vendredi.