Faits divers – Justice

Bébé jeté dans la Garonne à Bordeaux : le père condamné à 20 ans de prison

Par Olivier Uguen et Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu vendredi 22 septembre 2017 à 18:30 Mis à jour le vendredi 22 septembre 2017 à 19:40

Le père accusé d'avoir jeté son bébé dans la Garonne à Bordeaux condamné à 20 ans de prison. Ci-dessus la cour avec le président et les magistrats
Le père accusé d'avoir jeté son bébé dans la Garonne à Bordeaux condamné à 20 ans de prison. Ci-dessus la cour avec le président et les magistrats © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Jugé depuis mercredi devant la Cour d'assises de la Gironde, le père de 33 ans accusé d'avoir tué son enfant de quatre mois en novembre 2014 en le jetant dans la Garonne à Bordeaux, a été condamné ce vendredi, à 20 ans de prison ferme.

Après trois jours de procès et trois heures de délibéré, les jurés de la Cour d'assises de la Gironde ont rendu leur verdict, ce vendredi soir, dans le procès de ce père de 33 ans, accusé du meurtre de son propre enfant. L'homme a été condamné à 20 ans de prison ferme, pour avoir tué son fils Aaron, 4 mois, en le jetant dans la Garonne depuis les quais de Bordeaux, le 11 novembre 2014. De nationalité togolaise et sans titre de séjour, il se voit par ailleurs définitivement interdit de territoire français. Une peine moins lourde que ce qu'avaient demandé l'avocat général dans ses réquisitions (25 ans).

Pas d'aveu

Jamais durant les débats, l'accusé n'a avoué et raconté ce qui s'est passé, au grand désespoir de la mère du petit Aaron, qui l'a supplié au cours d'une audition poignante de lui dire pourquoi, il avait commis l'irréparable.

A l'énoncé du verdict, la maman est apparue soulagée, et l'aîné de ses fils, 17 ans, demi-frère d'Aaron, a eu un large sourire. Pour maître Caroline Bris, leur avocate, la position du fils et de la mère n'a jamais été la même dans ce procès. Lui ne voulait pas moins de 20 ans de peine. Et elle venait surtout chercher des réponses dans ce procès.

Maître Caroline Bris, l'avocate de la maman d'Aaron

Pour Maître Christian Dubarry, l'un des deux avocats de l'accusé, c'est vrai qu'il n'a pas avoué dans ce procès et c'est difficile pour les parties civiles, mais il a malgré tout évoluer en trois jours, ne serait-ce que dans les derniers mots qu'il a prononcés, "plus centrés sur la peine de la victime que sur sa propre souffrance".

Maître Christian Dubarry, l'un des avocats du père poursuivi pour avoir jeté son bébé dans la Garonne

Il a maintenant dix jours pour faire appel.