Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

"Bébé secoué" aux Assises d'Ille-et-Vilaine : dix ans de réclusion requis contre la nourrice

Le procès d'une nourrice de Guipry-Messac, accusée d'avoir secoué un bébé de quatre mois se termine ce vendredi 31 janvier aux Assises d'Ille-et-Vilaine. L'avocate générale a requis une peine de réclusion ce vendredi matin.

Une salle d'audience de la Cour d'Assises de l'Ille-et-Vilaine à Rennes.
Une salle d'audience de la Cour d'Assises de l'Ille-et-Vilaine à Rennes. © Radio France - Céline Guetaz

Une peine de 10 ans de réclusion a été requise ce vendredi 31 janvier contre une femme de 63 ans, habitante de Guipry-Messac (Ille-et-Vilaine). Sylvie M., comparaît depuis mardi 28 janvier devant les Assises d'Ille-et-Vilaine à Rennes, accusée d'avoir secoué un bébé de quatre mois en avril 2014. Depuis, cette petite fille de six ans est lourdement handicapée.

A l'annonce des réquisitions, la mère de famille est restée impassible, assise dans le box des accusés. Depuis le début du procès, elle ne cesse de répéter qu'elle est innocente. "Je n'ai rien fait à la petite," a-t-elle rappelé lundi. Pour l'avocate générale, sa responsabilité doit pourtant être retenue. "Ce jour-là, son comportement est allé à l'encontre de vingt ans de pratique. Les médecins ne laissent pas de doute sur le fait que les violences ont eu lieu ce 28 avril 2014. Jeanne a été secouée par Madame M."

Verdict attendu dans la journée

Pendant trois jours, plusieurs experts ont été entendus par la Cour. Pour eux, c'est une évidence, la petite Jeanne a été victime du syndrome du "bébé secoué". Des parents se sont également présentés à la barre pour évoquer à la fois la bienveillance et le sérieux de l'ancienne nourrice, tandis que d'autres ont souligné sa rigidité et sa froideur. 

Les six jurés de la Cour d'Assises doivent rendre leur verdict dans la journée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess