Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Bébé secoué en Haute-Savoie : une nounou condamnée à sept ans de prison

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Ce jeudi soir à Annecy, les assises de la Haute-Savoie ont condamné une nounou d’Héry-sur-Alby à sept années de prison. Elle était accusée d’avoir en 2015 violemment secoué un bébé de cinq mois entraînant de graves séquelles pour l’enfant.

La salle d''audience du palais de justice d'Annecy (Haute-Savoie).
La salle d''audience du palais de justice d'Annecy (Haute-Savoie). © Radio France - Richard Vivion

21h30 ce jeudi soir, après plus de quatre heures de délibéré, le jury de la cour d’assises de la Haute-Savoie a rendu son verdict. Une nounou d’Hery-sur-Alby âgée de 43 ans a été reconnue coupable de violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente sur un bébé de cinq mois. Elle a été condamnée à sept ans d'emprisonnement. La peine est assortie d'une obligation de suivi socio-judiciaire de trois ans ainsi que d'une interdiction définitive d'exercer une activité en lien avec des mineurs   

Grande violence

Les faits s’étaient déroulés le 23 janvier 2015 au domicile de l’assistante maternelle. Durant les trois jours de procès, elle a martelé "ne pas se souvenir" et avoir "peut-être secoué" le petit garçon "pour l’aider" car il faisait un malaise. Ce jeudi, le parquet a requis 10 années de réclusion criminelle à l’encontre de la nounou. La procureure l’a dépeinte comme étant une femme capable "d’une grande violence et d’une grande impulsivité". "Le syndrome de bébé secoué a été posé dès le 23 janvier avec la présence d’importants hématomes sous-duraux."

"Cela ne changera pas la vie de notre enfant, ce n'est pas une réparation. Mais ce dont nous avions besoin, c'est que les souffrances qu'il a traversées soient reconnues. Qu'on puisse lui dire que la personne qui l'a mutilé a été sanctionnée." - La maman du jeune garçon

ECOUTEZ le témoignage de la maman du jeune garçon après l'annonce de verdict.

"Pas un monstre"

"Ce n’est pas un monstre", a plaidé son avocate. Elle a dénoncé les "nombreuses" incohérences du dossier avant de demander son acquittement. "Devant la cour, ma cliente a maintenu son entière innocence, a indiqué M° Pauline Cornut. Il lui appartient désormais de réfléchir et de dire si elle entend interjeter appel ou pas." 

"C'est une affaire qui présentait de nombreuses zones d'ombres." - Me Pauline Cornut, avocate de l'accusée

ECOUTEZ M° Pauline Cornut, l'avocate de l'accusée.

Un dossier classique du SBS

Aujourd’hui âgé de cinq ans, le petit garçon conserve d’importantes séquelles (paralysie du côté gauche, prothèse oculaire, crise d’épilepsie, ndlr). Mercredi, sa mère a raconté au tribunal son calvaire. "Notre bébé a été cassé en mille morceaux par un tiers en qui on avait confiance." Pour Alice Duguet, l’avocate de la famille, ce dossier n’est que trop banal. "C’est celui d’un cas classique de syndrome du bébé secoué (SBS) avec une assistante maternelle qui dit qu’elle ne se souvient pas mais qu’elle l’a peut-être secoué. Et que si elle ne se souvient pas, comme elle est bienveillante, elle n’aurait jamais pu faire ça." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess