Faits divers – Justice

"Bébé secoué" : une assistante maternelle fait appel de sa condamnation

Par Germain Treille et Diane Ferchit, France Bleu Mayenne et France Bleu mercredi 3 août 2016 à 18:30

Tribunal correctionnel (image d'illustration)
Tribunal correctionnel (image d'illustration) © Radio France

Le tribunal correctionnel de Laval l'avait condamnée, en avril, à un an de prison avec sursis.

La nourrice de 46 ans avait été reconnue coupable de violences volontaires sur Lily-Rose, une petite fille de 16 mois à l'époque des faits, c'était en janvier dernier à Bonchamp. Les expertises médicales avaient été très claires : la fillette avait bien été secouée très fortement, elle en présentait en tout cas tous les symptômes lors de sa prise en charge par le CHU d'Angers. L'assistante maternelle avait d'ailleurs reconnu avoir secoué le bébé mais, selon sa version, c'était pendant un malaise de Lily-Rose en train de vomir et de s'étouffer. Un geste de panique et de peur en quelque sorte. Mais, en garde à vue, elle n'avait pas dit la même chose affirmant qu'elle avait secoué l'enfant avant de la coucher, avant donc tout symptôme inquiétant. 3 mois après le procès, cette nourrice a donc décidé de faire appel de sa condamnation. Aujourd'hui, Lily-Rose va bien mais on ignore encore les séquelles dont elle pourrait souffrir à l'avenir.