Faits divers – Justice

Bébés congelés en Gironde : enquête ouverte pour meurtre et non-dénonciation

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde samedi 21 mars 2015 à 16:58

Louchats, vendredi 20 mars 2015 - La maison où s'est déroulé le drame.
Louchats, vendredi 20 mars 2015 - La maison où s'est déroulé le drame. © Radio France / Xavier Ridon

Deux jours après la découverte de cinq nourrissons morts à Louchats, le parquet de Bordeaux a ouvert ce samedi une information judiciaire.

L'enquête a été ouverte pour meurtre mais aussi pour non dénonciation de crime . C'est l'époux de la mère qui vient d'être mis en examen . Il est placé sous controle judiciare depuis ce début d'après midi. Le parquet de Bordeaux retient contre lui des chefs d'accusations de recel des cadavres et aussi de non-dénonciation de crimes sur mineurs de moins de quinze ans.

La mère, âgée de 35 ans n'a pas pu être déférée aujourd'hui . Et pour cause, elle reste hospitalisée au centre psychiatrique Charles Perrens à Bordeaux. Hier, le parquet a rendu publique les premiers éléments de l'autopsie du bébé retrouvé mort dans un sac isotherme. Le nourrisson était né mardi. Il était viable à la naissance. Mais pour autant, le parquet de bordeaux précise qu'il est encore impossible de dire s'il est né à terme ni s'il a vécu après l'accouchement.

Une affaire qui rappelle d'autres drames en France

Spontanément, l'affaire de Louchats renvoie à l'affaire Courjault . En 2006, Jean-Louis Courjault, un ingénieur expatrié à Séoul, découvre les corps sans vie de deux nouveau-nés dans son congélateur . Sa femme, écrouée à Tours, avait ensuite avoué un autre infanticide commis en 1999 en Charente-Maritime. Elle a été condamnée à huit ans d'emprisonnement en 2009 et elle a été libérée en 2010 . Cette affaire avait révélé au grand public un tabou, le déni de grossesse .

Une autre affaire du même type s'est déroulée en 2010 à Villers-au-Tertre dans le Nord. Huit bébés ont été tués par leur mère Dominique Cottrez . Elle affirme avoir agi persuadée que ses enfants étaient nés d'un inceste dont elle a été la victime. Elle attend en liberté d'être rejugée. La Cour de cassation a annulé son renvoi devant une cour d'assises.

Les éléments de l'enquête de Louchats ne peuvent pas encore dire s'il s'agit d'un infanticide ou non.

► Le rappel des faits : cinq bébés morts découverts à Louchats