Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fourgon de police percuté par une Porsche à Bègles : quatre ans de prison ferme pour le conducteur

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Un jeune homme de 22 ans, accusé de tentative d'homicide sur des policiers, a été condamné ce vendredi à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Bordeaux. Mercredi 18 novembre, la Porsche qu'il conduisait a percuté un fourgon de police à Bègles après un refus d'obtempérer.

 Le fourgon de police percuté par un véhicule à Bordeaux, le 18 novembre 2020
Le fourgon de police percuté par un véhicule à Bordeaux, le 18 novembre 2020 - Syndicat Alternative police CFDT Bordeaux

Le jeune conducteur de la Porsche qui a percuté un véhicule de police boulevard Jean-Jacques Bosc, à Bègles, dans la nuit du 17 au 18 novembre a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Bordeaux ce vendredi. Il est condamné à quatre ans de prison ferme. Le passager est, lui, relaxé. 

Dans un climat tendu lors de la comparution immédiate, deux versions des faits se sont opposées. 

L'homme nie avoir percuté le fourgon volontairement

Lors de l'audience, ce jeune homme, déjà connu des services de police, a avoué en partie les faits. Ce soir-là, il a bu un peu d'alcool selon lui et il ne résiste pas à la tentation de conduire cette Porsche rouge, que son ami (le passager) aurait empruntée à une connaissance. 

Il file à toute vitesse dans les rues de Bègles, autour de 90 km/h. Une première voiture de police le repère et le suit. Mais il n'a pas le permis et décide de fuir sur les boulevards. C'est ici qu'il percute un autre fourgon de police. Seulement, il assure ne pas l'avoir fait volontairement : "Je voulais fuir", insiste t-il. Selon lui, il n'aurait pas eu le choix, la voiture était sur sa route, il a tenté de freiner mais il ne voyait pas bien le fourgon. Son ami passager qui lui a demandé à plusieurs reprises de s'arrêter assure que les policiers n'avaient pas les gyrophares. 

"On est des pères, on veut rentrer chez nous le soir"

De l'autre côté, un des policiers, "atterré" par ces "mensonges", réplique : "On n'est pas fous, on est des pères, on veut rentrer chez nous le soir." La voix est basse et le ton est grave. Les trois victimes n'ont été que légèrement blessées mais leur avocat assure que tous sont "chamboulés psychologiquement". "Les nuits se suivent et se ressemblent pour les policiers bordelais", regrette t-il en listant les derniers refus d'obtempérer. "Protégez ceux qui nous sauvent", conclut-il.

Le parquet dénonce également une "explosion de la délinquance à Bordeaux" et requiert trois ans de prison ferme. Les juges ont donc décidé d'aller plus loin : quatre ans. Une enquête est toujours en cours pour savoir d'où vient la Porsche. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess